Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Adieu Macron", "nouvelle ère": devançant le Président, les candidats présentent leurs vœux

© Sputnik . Irina Kalashnikova / Aller dans la banque de photosParis, France
Paris, France - Sputnik France, 1920, 31.12.2021
S'abonner
"Nouvelle ère d'espoir et de liberté", "année cruciale", "France réconciliée": de nombreux candidats à la présidentielle ont devancé Emmanuel Macron en présentant vendredi leurs vœux pour 2022 avant l'adresse traditionnelle du chef de l'État.
"Je veux construire une nouvelle ère d'espoir et de liberté qui succèdera aux années Covid", avec "des réformes et des progrès concrets", a promis la candidate LR à l'Élysée Valérie Pécresse, appelant à ce que "le rendez-vous présidentiel soit celui des convictions et des vraies solutions pour la France".
La présidente de la région Ile-de-France a assuré dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux vouloir "rassembler" en 2022 "tous ceux qui aiment la France", face à "la verticalité d'un pouvoir solitaire".
"Face à l'immobilisme du pouvoir en place (...) une autre politique existe", a-t-elle ajouté, debout devant les drapeaux français et européen, fustigeant au passage "l'abstention massive" des derniers scrutins, "un divorce pour la démocratie".

"Année de la dernière chance"

Pour Marine Le Pen, "l'année 2022, année d'un grand choix politique, sera pour vous et pour nous, Français, une année cruciale".
"Je vous invite non pas à regarder ou attendre l'élection présidentielle, mais à la faire", a ajouté la candidate du RN, cadrée entre un vase de fleurs et un drapeau français, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.
"Soyons bien tous conscients que le peuple n'a que la nation pour le défendre et la nation n'a que le peuple pour la défendre", a souligné Mme Le Pen.
Lunettes sur le nez, un buste de Napoléon et quelques livres derrière lui, Éric Zemmour a pour sa part assuré, dans une vidéo postée sur Youtube, que "l'année qui s'annonce sera une année très importante, de celles qui restent gravées à tout jamais dans l'histoire de France".
"2022 sera l'année de la dernière chance, nous ne pouvons pas baisser les bras, nous seuls pouvons en décider, j'ai besoin de vous", a lancé le candidat d'extrême droite sur fond d'images de ses meetings.
"Adieu la faiblesse, la démission et la soumission, adieu Emmanuel Macron, bonjour la France, la reconquête commence ce soir à minuit", a-t-il assuré.

"Une France pour tous"

A gauche, la candidate socialiste Anne Hidalgo, a proposé aux Français de suivre avec elle "le chemin du courage et de la justice", "une voie difficile", mais celle "du salut".
Pour Mme Hidalgo, qui veut "une France réconciliée dans la justice, une France réunie autour des valeurs de la République, une France pour tous", "il existe une alternative républicaine, sociale, écologique et de progrès".
"Tel est le but d'une gauche qui doit s'unir, comme je l'ai proposé, et comme je continuerai à le faire sans jamais me décourager", a ajouté celle qui a appelé en décembre à une primaire à gauche pour mettre un terme à l'éparpillement des candidatures.
Le candidat écologiste Yannick Jadot, qui a refusé la proposition de la maire de Paris, a lui assuré sur les réseaux sociaux vouloir faire du "climat, de la santé, du vivant, de la justice et de la démocratie (...) les grands enjeux de cette élection présidentielle".
Dans une vidéo parfois décalée, l'écologiste joue la carte de l'humour et se projette résolument vers un avenir à ce stade fictif, en présentant, sous un bandeau "les Amish au pouvoir", ses vœux pour... 2027 et dressant un bilan parfaitement positif de son propre quinquennat virtuel.
Devant la réplique de la statue de la Liberté de l'île aux Cygnes à Paris, le candidat de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan s'est, de son côté, présenté comme le héraut de la "liberté" et a appelé au "sursaut démocratique pour redonner le pouvoir au peuple français".
L'Insoumis Jean-Luc Mélenchon présentera, lui, ses voeux "à la rentrée", a fait savoir son entourage à l'AFP.
Emmanuel Macron, toujours pas candidat déclaré à sa réélection, s'est exprimé face aux Français à 20h00 depuis l'Élysée.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала