Après une publication erronée de Bloomberg sur l'Ukraine, le Kremlin s’exprime

© Sputnik . Maxim Blinov / Aller dans la banque de photosLe Kremlin
Le Kremlin  - Sputnik France, 1920, 05.02.2022
Tandis que Bloomberg a fautivement publié un article sur l'"invasion" de l’Ukraine par la Russie, le Kremlin a qualifié cette erreur, pour laquelle l’agence s’est excusée plus tard, d’"illustration des conséquences de l'ambiance d'extrême tension", précisant que ce sont les actions de l’Occident qui la provoquent.
La publication erronée de Bloomberg sur l'"invasion" de l'Ukraine par la Russie montre le danger des déclarations agressives des États-Unis et des capitales occidentales, et surtout comment de telles informations peuvent avoir des conséquences irréparables, a commenté le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, à Sputnik.
"C'est une illustration des conséquences de l'atmosphère d'extrême tension qui s'est maintenant développée en raison de ces actions agressives de nos homologues européens. Et c'est probablement aussi une grande démonstration de la façon dont de tels rapports peuvent conduire à des conséquences irréparables", a-t-il souligné.
Bloomberg avait précédemment publié sur son site Web le titre d’un article sur l'"invasion" de l'Ukraine par la Russie, avant de reconnaître son erreur et de le retirer. Selon l’agence, les circonstances entourant l'erreur font l'objet d'une enquête.
"Mais en général, bien sûr, une agence aussi sérieuse que Bloomberg, […] vous pouvez même dire non pas +fake news+, mais +Bloomberg news+, ce qui serait justifié", a conclu M.Peskov.
Le sénateur russe Alexeï Pouchkov, dans son canal Telegram, a qualifié de mensonge légitime la publication de Bloomberg.
"Après tout, il s'agit d'une erreur légitime découlant de l'humeur politique hystérique des médias américains, qui anticipent la guerre, l'attendent, la réclament et ne demandent tout simplement pas une intervention directe des États-Unis", a écrit le parlementaire.

L’Onu réagit à la publication fautive

Toutes les parties dans le contexte de la situation autour de l'Ukraine doivent éviter les actions et la rhétorique qui pourraient aggraver la situation, a déclaré le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’Onu Farhan Haq à Sputnik, commentant la publication erronée de Bloomberg sur une "invasion" présumée russe en Ukraine.

Tensions autour de l’Ukraine

Washington avertit depuis des mois d’une hypothétique invasion russe de l’Ukraine, en affirmant que de nombreuses troupes sont massées à la frontière. Depuis, les Américains envoient des armes et du matériel militaire à Kiev tout en déployant des soldats supplémentaires dans les pays d’Europe de l’Est, contribuant à l’escalade des tensions.
Le Kremlin et le ministère russe des Affaires étrangères ont souligné à plusieurs reprises que l'objectif de désinformations sur l'"agression" dans les différents médias est de constituer un groupement étranger près des frontières de la Russie. Ils ont également expliqué que la principale raison de cette escalade étaient les actions des États-Unis et de l'Otan, qui promettent des armes à l'Ukraine, la poussant ainsi vers des aventures militaires.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала