Actualités
URL courte
Par
151445
S'abonner

La transmission relativement faible du Covid-19 et le nombre assez peu élevé d'infections en Afrique, d'ailleurs en baisse au cours de ces deux derniers mois, tiennent à plusieurs facteurs socio-écologiques ainsi qu'à des mesures opportunes et énergiques prises par les différents gouvernements, selon un communiqué de l'OMS.

Dans un communiqué publié le 24 septembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a évoqué les facteurs sociaux et environnementaux grâce auxquels l'Afrique avait été relativement épargnée par la pandémie de coronavirus.

Le document indique que depuis le 20 juillet, l’Afrique a connu une baisse soutenue des nouveaux cas de Covid-19. Au cours des quatre dernières semaines, 77.147 nouveaux cas ont été signalés, contre 131.647 pendant les quatre semaines précédentes.

Mesures de santé énergiques et décisives

«La tendance à la baisse que nous avons observée en Afrique au cours des deux derniers mois est sans aucun doute une évolution positive et témoigne des mesures de santé publique énergiques et décisives prises par les gouvernements de toute la région», a déclaré la Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'Afrique.

Elle a cependant rappelé la nécessité de rester vigilants car l'assouplissement des mesures sanitaires pourrait conduire à ce que les cas recommencent à prendre de l'ampleur, comme cela ressort des tendances similaires dans d'autres régions du monde.

Population jeune et faible densité

En ce qui concerne les facteurs sociaux, le communiqué de l'OMS fait référence à la jeunesse de la population africaine.

«La pandémie s'est surtout manifestée dans une tranche d'âge plus jeune et a été plus prononcée dans quelques pays, ce qui suggère que les aspects spécifiques à chaque pays déterminent le schéma de la maladie et des décès. Environ 91% des cas d'infection par le Covid-19 en Afrique subsaharienne concernent des personnes de moins de 60 ans, et plus de 80% des cas sont asymptomatiques», signale l'OMS.

Parmi d'autres facteurs socio-écologiques l'OMS cite la faible densité et la mobilité de la population, le climat chaud et humide.

«L'Afrique n'a pas connu une propagation exponentielle du Covid-19 comme beaucoup le craignaient au départ. Mais la propagation plus lente de l'infection dans la région signifie que nous nous attendons à ce que la pandémie continue à couver pendant un certain temps, avec des flambées occasionnelles», a déclaré Mme Moeti.

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
Covid-19, OMS, Afrique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook