Afrique
URL courte
Coup d'État au Mali (40)
576
S'abonner

Les putschistes qui ont renversé le 18 août le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta entendent nommer «un Président de transition», qui sera «un civil ou un militaire», a annoncé son porte-parole cité par l’agence France-Presse.

«Un Président de transition», «un civil ou militaire», sera mis en place au Mali où le Président Ibrahim Boubacar Keïta a démissionné suite à une mutinerie militaire, a annoncé jeudi 20 août l’agence France-Presse se référant à un porte-parole des putschistes.

«On va mettre en place un conseil de transition avec un Président de transition qui va être ou un militaire ou un civil. On est en contact avec la société civile, les partis d'opposition, la majorité, tout le monde, pour essayer de mettre en place la transition», a indiqué le porte-parole de la junte, le colonel-major Ismaël Wagué.

Coup d’État au Mali

Une mutinerie a eu lieu dans une base militaire près de Bamako le 18 août. Les soldats ont annoncé que le Président Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre Boubou Cissé avaient été arrêtés.

Le 19 août, le Président a annoncé sa démission et la dissolution du parlement ainsi que du gouvernement.

Les militaires, qui ont pris le pouvoir dans le pays, ont pour leur part annoncé leur intention de mettre en place une transition politique civile censée déboucher sur des élections générales dans un «délai raisonnable».

Dossier:
Coup d'État au Mali (40)

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Tags:
coup d'Etat, président, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook