Afrique
URL courte
Par
8123
S'abonner

L’ambassade de Russie au Tchad fait son mieux pour trouver une solution au problème de quatre voyageurs russes qui sont bloqués à N’Djaména sans voiture, selon le diplomate de la mission contacté par Sputnik. La prise des décisions nécessaires étant en cours au plus haut niveau, le cas est compliqué par la transition politique dans le pays.

La mission diplomatique de Russie en République du Tchad est en contact permanent avec les autorités nationales pour résoudre le problème de quatre citoyens russes qui participent à une expédition en voiture à travers le Tchad et avaient été ramenés par les forces gouvernementales tchadiennes du nord du pays à la capitale N’Djaména à la mi-juin, a expliqué à Sputnik le deuxième secrétaire de l’ambassade, Sergueï Kramarenko.

«Nous faisons de notre mieux pour régler le problème de voiture de nos touristes de l’extrême qui ont été déroutés [sans leurs véhicules, ndlr] de leur itinéraire depuis Faya-Largeau. La question du délai est malheureusement hors notre compétence. Du côté tchadien, les dépenses d’hébergement à l’hôtel avec le système de repas ˝all inclusive˝, qui sont assez élevées, ainsi que le transfert en avion [de Faya-Largeau, ndlr] à N’Djaména ont été décidées au niveau du Premier ministre», a fait savoir M.Kramarenko.

Le diplomate russe a confirmé à Sputnik que le gouvernement tchadien avait présenté ses excuses pour l’arrestation de ce groupe de voyageurs, pour évoquer en même temps des problèmes relatifs aux visites de certaines régions du pays considérées comme zones à risque.

«Les voyageurs doivent reconnaître de façon adéquate les risques élevés liés aux visites de régions dangereuses similaires. La délivrance de permission par le ministère [tchadien, ndlr] du Tourisme  ne signifie pas garanties et absence d’obstacles pour fréquenter des zones pareilles. Les organisateurs locaux [de l’expédition des voyageurs russes, ndlr] auraient dû les avertir des risques éventuels encourus. L’ambassade [russe, ndlr] de son côté ne participe pas aux activités des opérateurs touristiques tchadiens (je parle de questions financières avant tout) mais s’efforce de régler les difficultés survenues», a détaillé Sergueï Kramarenko à Sputnik. 

Pour souligner la gravité des menaces, il a ajouté que huit personnes avaient été victimes de mines anti-personnel datant du conflit tchado-libyen dans le nord du pays, trois jours avant l’arrivée dans cette région du groupe de touristes russes. Et de préciser que le Haut Commissariat national de déminage (HCND) venait d’annoncer avoir déminé plus de 100 hectares qui peuvent maintenant être exploités.

Retour des véhicules

Le deuxième secrétaire de l’ambassade de Russie a fait remarquer à Sputnik l’absence de fondements légaux chez les autorités tchadiennes pour ne pas avoir retourné les trois voitures des voyageurs russes.

«Faute de preuves de violation du régime de visite de certaines régions du pays, la propriété personnelle enregistrée en Russie doit être restituée sans aucun nantissement», selon M.Kramarenko.

Le diplomate russe a informé notre agence que le gouvernement tchadien était en train de travailler sur trois possibilités pour que les véhicules soient rendus à leurs propriétaires: les 4x4 pourraient être transportés par avion, déplacés en camion, ou leurs propriétaires russes pourraient être escortés par les forces de l’ordre dans le nord du pays pour se remettre eux-mêmes au volant. Selon Sergueï Kramarenko, les voitures nécessitent des réparations, une complication complémentaire.

Pour l’instant l’ambassade de Russie n’a pas été avertie de la décision finale des autorités tchadiennes, dont le Président du Conseil militaire de transition Mahamat Idriss Déby vient de rentrer de France où il a effectué une visite de travail et d’amitié, a indiqué à Sputnik le diplomate.

La mission diplomatique de Russie ne cessera de suivre le problème de ses concitoyens qu’au moment de sa résolution.

«Un des facteurs qui pourrait limiter les délais de règlement de la situation est le visa des citoyens russes qui expire le 25 juillet mais qui peut être prolongé compte tenu des circonstances pertinentes», a confié à notre agence M.Kramarenko.

Expédition russe Notre monde

Un groupe de Russes dirigé par un voyageur et blogueur russe connu, Alexeï Kamerzanov, est arrivé dans la capitale du Cameroun, Yaoundé, le 19 mai dernier en une nouvelle étape africaine du projet d’expédition Notre monde, prévoyant un tour du globe en voiture.

Après avoir traversé le Cameroun, les touristes russes ont passé la frontière tchadienne le 25 mai pour y retrouver un guide local et cinq autres participants à l’expédition.

Selon les voyageurs, l’itinéraire de trois semaines au Tchad, y compris dans le nord du pays, avait été préalablement convenu avec les autorités tchadiennes concernées. 

Le 15 juin, ayant parcouru environ 80% du trajet, ils ont été arrêtés par des personnes en uniforme militaire et des policiers à Faya-Largeau pour être ensuite transférés sans leurs véhicules à N’Djaména.

Suite à l’intervention officielle de l’ambassade de Russie au Tchad, leurs pièces d’identité et leurs affaires personnelles ont été restituées aux voyageurs, dont six ont quitté le Tchad fin juin.

Mais quatre membres de ce groupe sont obligés de rester dans la capitale du pays pour pouvoir récupérer trois véhicules tout-terrain, laissés à Faya-Largeau.

Période de transition politique

Cette situation concrète, dont la solution demande des décisions au plus haut niveau, se complique par la période de transition politique que traverse la République du Tchad à la suite de la mort du Président Idriss Déby en avril dernier.

Le Président français, Emmanuel Macron, a été le seul chef d'État occidental à aller en personne à N'Djaména pour rendre hommage au défunt dirigeant du Tchad qui avait occupé ce poste pendant 30 ans, et à rencontrer son fils, le général Mahamat Idriss Déby, 37 ans.

C’est ce dernier qui, à partir du 20 avril 2021, a pris la tête du Conseil militaire de transition (CMT) pour dissoudre le Parlement et le gouvernement et promettre des élections après une période de transition de 18 mois renouvelable une fois.

La France cherche traditionnellement à jouer un rôle actif dans le développement du pays, ainsi que dans toute la région du Sahel.

Après huit ans de présence militaire massive, Emmanuel Macron a annoncé en juin dernier un désengagement progressif des troupes françaises du Sahel pour remplacer Barkhane par une «opération d’appui, de soutien et de coopération aux armées des pays de la région du Sahel qui le souhaitent».

Lors de la visite du Président du CMT du Tchad, le général Mahamat Idriss Déby, en France les 4 et 5 juillet 2021, le chef d'État français a réitéré l’attachement de l’Hexagone à l’intégrité territoriale du Tchad ainsi que son soutien «à la transition» pour annoncer «la mise en œuvre d’une nouvelle aide budgétaire».

Tags:
Tchad, touristes, Russie, ambassade, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook