Amérique du Nord
URL courte
Par
649
S'abonner

Une étude consacrée à l’état du système pénitentiaire des États-Unis pendant l’épidémie montre qu’un détenu sur cinq est porteur du Covid-19 et, dans certains États, plus de la moitié des prisonniers ont été infectés, selon The Marshall Project et Associated Press.

Un détenu sur cinq a été testé positif au Covid-19 dans les prisons fédérales et régionales américaines, selon une étude menée par l’organisation de journalisme en ligne The Marshall Project et l’agence Associated Press.

«Dans les établissements gérés par le Bureau fédéral des prisons, un détenu sur cinq a été infecté. Vingt-quatre prisons d'État ont eu des taux encore plus élevés […]. Au moins 275.000 prisonniers ont été infectés pendant la pandémie, plus de 1.700 sont morts des suites du Covid-19 et le taux de propagation du virus derrière les barreaux ne montre aucun signe de ralentissement», détaille le rapport publié sur le site du Marshall Project.

Cette semaine, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 enregistrés dans les prisons a atteint son plus haut niveau depuis le début des tests au printemps, dépassant de loin les pics précédents d’avril et d’août, alors que la campagne de vaccination débute aux États-Unis.

Plus de la moitié des détenus positifs dans certains États

Dans certains États, plus de la moitié des détenus ont attrapé le Covid-19 et dans 24 prisons, le taux était encore plus élevé, d’après le rapport.

Selon l’étude, le taux d’infection dans le système pénitentiaire est quatre fois plus important que dans la population générale, et cette différence est encore plus importante dans deux États, le Kansas et l’Arkansas.

«Alors que le taux d'infection des détenus est quatre fois plus élevé que celui de la population américaine en général, les détenus du Kansas et de l'Arkansas sont plus de huit fois plus susceptibles d'être testés positifs au coronavirus», notent les auteurs du rapport.

Le nombre de personnes infectées serait sous-estimé

Le nombre répertorié de personnes infectées est largement sous-estimé, estime Homer Venters, l'ancien médecin en chef du complexe pénitentiaire de Rikers Island, à New York, cité dans le rapport.

M.Venters a inspecté plus d'une dizaine de prisons à travers le pays pour établir le nombre de cas de Covid-19.

«Je trouve toujours des prisons où les malades ne sont pas testés et ne reçoivent même pas de soins médicaux. Par conséquent, leur état de santé se dégrade», a-t-il affirmé.

Le problème du traitement de ces patients est compliqué par le fait que le coronavirus se propage le plus souvent de manière incontrôlable derrière les barreaux, les détenus ne pouvant pas respecter la distance sociale et dépendant de l'État pour leur traitement.

«Tous les États ne publient pas le nombre de détenus ayant subi les tests, mais les États qui testent les détenus de manière générale et régulière peuvent sembler avoir des taux plus élevés que les États qui ne le font pas», selon le rapport qui se base sur les données officielles collectées depuis mars auprès des établissements pénitentiaires.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
The Marshall Project, Associated Press, Covid-19, détenus, prison, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook