Culture
URL courte
161
S'abonner

Pour comprendre pourquoi la toile d’Edvard Munch «Le Cri» a commencé à pâlir, des scientifiques de New York et des spécialistes du musée Munch à Oslo ont étudié des échantillons de peinture du tableau. Ils ont révélé que ce phénomène était causé par la présence sur sa surface de nanocristaux qui changent la couleur de certaines parties de l’œuvre.

Des spécialistes ont découvert pourquoi le tableau «Le Cri» du peintre norvégien Edvard Munch pâlit après avoir effectué une analyse d’échantillons de peinture de l’œuvre dans sa version de 1910, rapporte le New York Times.

Une équipe de scientifiques de New York et de spécialistes du musée Munch à Oslo a étudié les caractéristiques de couleur de chef-d'œuvre qui avait été volé en 2004 puis retrouvé deux ans plus tard. Ainsi, des matières colorantes ont été soumises à des examens avec les dernières technologies: rayons X, laser et microscope électronique puissant pour comprendre pourquoi les fragments de toile qui étaient auparavant jaune orangé étaient devenus de couleur ivoire.

Des scientifiques ont par la même occasion réussi à comprendre les méthodes de travail d’Edvard Munch et ont proposé des techniques de conservation du tableau qui permettraient d’éviter d’autres changements de couleur et de reconstituer son apparence d’origine.

«Stalagmites» à la surface de la toile

Comme l’indique New York Times, Jennifer Mass, chef du laboratoire d'analyse scientifique des œuvres d'art à Harlem, a déclaré qu’il était possible de voir au microscope quelque chose qui ressemblait à des «stalagmites» à la surface de la toile.

Elle a expliqué qu’il s’agit de nanocristaux qui poussent sur la surface du tableau «Le Cri», provoquant le blanchissement de zones proches de la bouche de la figure centrale de l’œuvre, de certaines parties dans le ciel et dans l’eau.

«Ce n'est vraiment pas ce que vous voudriez voir, dit-elle. Des nanocristaux poussent sur la peinture gardée par le musée Munch, une preuve évidente de la dégradation apparait près de la bouche de la figure centrale, dans le ciel et dans l'eau».

Cette année, le musée Munch va déménager dans un nouveau bâtiment et ses employés entendent bien savoir comment traiter la toile et comment l’exposer.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
chercheurs, Le Cri, Edvard Munch, musée, Oslo, New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook