Culture
URL courte
Par
1198
S'abonner

Datant environ du VIe siècle après J.-C., une pierre tombale ronde a été découverte dans le parc national de Tel Nitsana, dans le sud d’Israël. D’après des archéologues, elle ornait la tombe d’une femme chrétienne qui est désignée sur l’inscription comme la «bienheureuse Marie qui a vécu une vie immaculée».

La pierre tombale d’une femme chrétienne qui a vécu il y a environ 1.400 ans a été récemment découverte dans le parc national de Tel Nitsana, dans le désert de Néguev, en Israël, écrit le Haaretz.

L’objet porte une inscription qui évoque une certaine «bienheureuse Marie, qui a vécu une vie immaculée». Il est possible de lire également la date de son décès: le 9 février.

Selon des experts de l'Autorité des antiquités d'Israël, cette pierre tombale permet de mieux définir les limites des cimetières situés à l’extérieur du Tel Nitsana, une importante localité de la région à l’époque de l’Empire byzantin.

«Au cours des Ve et Ve siècles de notre ère, Tel Nitsana a servi de centre d’attraction pour les villages et les colonies des environs. Outre cela, il y avait une forteresse militaire ainsi que des églises, un monastère et une auberge au bord de la route qui servaient les pèlerins chrétiens se rendant au monastère Sainte-Catherine du Sinaï au pied du mont Sinaï», explique Tali Erickson-Gini.

La ville a été fondée au IIIe siècle avant J.-C. par les Nabatéens sur une route commerciale majeure. Elle a été habitée pendant environ 1.300 ans avant d'être abandonnée au Xe siècle. Le nom du site avait été également oublié et ce n’est que dans les années 1930 que des archéologues ont découvert un papyrus avec le nom «Nessana».

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
Tags:
Empire byzantin, chrétiens, tombe, archéologie, archéologues, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook