Economie
URL courte
64521
S'abonner

Une grande usine, qui devrait commencer à produire des voitures électriques dès la fin de 2020, a fait son apparition dans l’Arizona, selon Bloomberg. L’usine appartient à la start-up Lucid Motors créée par des anciens employés d’Elon Musk et financée par un fonds saoudien.

Le constructeur américain Lucid Motors, l’un des plus grands acteurs du marché des voitures électriques en pleine ébullition, a construit une usine d’une superficie de 6,7 hectares à Casa Grande, à 80 kilomètres de Phoenix, la plus grande ville de l’Arizona, a annoncé l’agence Bloomberg.

​Les postes dirigeants de Lucid Motors sont occupés par deux anciens employés de Tesla Motors. Son PDG est Peter Rawlinson, ingénieur en chef du Model S de Tesla, alors que son vice-président est Peter Hochholdinger, ancien vice-président en charge de la production à l'usine Tesla d’Elon Musk en Californie.

La start-up est financée par le fonds souverain saoudien Public Investment Fund (PIF) qui y a investi près d’un milliard de dollars en septembre 2018, selon l’agence.

La production devrait atteindre 380.000 voitures par an

Lucid Motors compte fabriquer d’abord plusieurs dizaines de milliers de voitures par an avant de porter la production à 380.000 unités par an, soit plus que Tesla Inc. qui a fourni à ses clients environ 367.500 voitures électriques en 2019.

L’assemblage de sa première berline électrique baptisée Lucid Air, dont le prix de vente s’élève à 100.000 dollars, devrait commencer d’ici fin 2020 et la livraison de voitures électriques aux clients est prévue pour début 2021.

​Lucid Motors envisage en plus d’ouvrir des salles d’exposition en Californie et en Floride en 2020 et à Chicago, New York, Washington et en Europe en 2021.

Les travaux continuent malgré le Covid-19

La pandémie de Covid-19 n'a pratiquement pas perturbé les projets de Lucid Motors, d’après Bloomberg. Contrairement à d’autres États, les autorités de l'Arizona n'ont pas suspendu les travaux de construction pendant l'épidémie. Pour assurer la sécurité des ouvriers et faire avancer la construction, Lucid a déclaré avoir mis en place des protocoles stricts de distanciation physique et d'assainissement.

De plus, la start-up est parvenue à obtenir à temps les équipements clés de la chaîne de montage commandés en Asie, y compris les bras robotiques et les outils de précision comme les presses d'emboutissage et les gabarits.

«C'était de la chance. Je dois l’avouer», a indiqué M.Hochholdinger, cité par l’agence.

Selon les dirigeants de Lucid Motors cités par Bloomberg, l'entreprise a embauché 120 nouveaux employés et ouvert 250 nouveaux postes supplémentaires depuis la mi-mars.

D’autres concurrents de Tesla n'ont pas autant de chance. La start-up chinoise Byton a été contrainte de licencier la moitié de ses salariés en Californie et de repousser le lancement de la production en Chine. La société américaine Rivian Automotive a aussi remis à plus tard le démarrage de la production de ses pick-up et SUV électriques malgré le soutien d’investisseurs importants comme Amazon ou Ford.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Deux ex-agents secrets français condamnés à 8 et 12 ans de prison pour trahison
La diplomatie russe ironise sur les propos de Trump concernant ses nouveaux missiles
Tags:
voiture électrique, États-Unis, Arizona, Lucid Air (voiture électrique), Lucid Motors, Tesla Inc., Peter Hochholdinger
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook