Faits divers
URL courte
Par
101718
S'abonner

Une hausse de la violence est observée à Bron, dans la banlieue de Lyon, depuis le confinement et ce malgré le fait que le nouveau maire (LR) de la ville, à gauche depuis longtemps, a triplé les effectifs de la police municipale, créé une brigade de nuit et installé des caméras de surveillance pour «mettre fin au sentiment d'insécurité».

Depuis le confinement, la ville de Bron, dans la banlieue de Lyon, connaît une forte hausse des faits de violences notamment contre les policiers et les pompiers dans ses quartiers populaires, rapporte Marianne.

«Ma ville est en train de partir en vrille. Chaque semaine, les tensions montent», confie au magazine un habitant.

Aux mains des socialistes depuis des années, Bron a basculé à droite après que le nouveau maire (LR) Jérémie Bréaud a été élu le 4 juillet sur «son ambition de mettre fin au sentiment d'insécurité». Il a triplé les effectifs de la police municipale, créé une brigade de nuit et installé la vidéosurveillance.

«Nous arrêtons la tolérance sur les lieux de deal, les rodéos urbains sans casque et sans masque et le phénomène des mariages qui débordaient», explique au magazine François-Xavier Pénicaud, candidat La République en marche (LREM) devenu adjoint à l'insertion et à l'emploi.

Or, la mairie dénonce à présent le manque de ressources humaines «pour mettre du monde derrière les écrans du centre de vidéosurveillance.»

En réponse, deux mâts de vidéosurveillance ont été sciés à la disqueuse au début du mois d'août sur la place Jean-Moulin. Une semaine plus tard, le feu s'est déclaré dans un local de la mosquée de Bron. La piste criminelle est privilégiée.

La colère des habitants

Cette situation exaspère et indigne les habitants. L'un des membres fondateurs du collectif «Agir ensemble contre les nuisances» dénonce l’abandon des pouvoirs publics qui ont «laissé aux mains des voyous» le quartier. Selon cet habitant, «sur la sécurité, le boulot n'a pas été fait pendant 40 ans».

«Aujourd'hui les habitants se retrouvent dans une situation critique. C'est le boxon, car il y a eu du laxisme, mais la méthode du nouveau maire remet aussi de l'insécurité. Tout le monde se regarde en chiens de faïence. Le maire ne va pas lâcher du lest sur ce pour quoi il a été élu. Et en face, ils n'ont pas l'habitude», ajoute-t-il.

Pas de changement de méthode prévu

Néanmoins, selon le magazine, la mairie n’envisage pas de changer d’attitude ou de méthode. Ainsi, au premier semestre 2021, la police municipale devrait être renforcée et armée. Appelant à l'apaisement, François-Xavier Pénicaud assure que «la République» prendra le dessus «dans ce bras de fer».

Et cette décision persiste malgré des tags menaçant le maire de décapitation découverts le 22 octobre, une semaine après l'assassinat de Samuel Paty. Le ministre français de l’Intérieur avait alors déclaré que l’élu avait été mis sous protection en ajoutant que la justice allait être saisie concernant ces menaces.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Tags:
violences, Lyon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook