Faits divers
URL courte
Par
3746100
S'abonner

Des violences ont eu lieu en Essonne dans la nuit de samedi à dimanche. Le commissariat des Ulis a été attaqué par des individus armés, selon Le Figaro. Cette attaque contre des policiers n’est pas un cas isolé, alors que des fonctionnaires de Rillieux-la-Pape, Fréjus et Saint-Raphaël ont aussi fait face à des agressions.

La police municipale des Ulis a été la cible d’une attaque d’une trentaine de personnes armées de mortiers d’artifice, ainsi que de barres de fer dans la nuit de samedi à dimanche, relate Le Figaro. Tandis que les forces de l’ordre ont été prises pour cible, les agresseurs se sont attaqués aux caméras de vidéosurveillance en essayant de les démonter.

En lançant des mortiers d’artifice contre les fonctionnaires, les individus ont également brûlé des poubelles, ce qui a compliqué l’arrivée des renforts sur les lieux. Aucun policier n’a été blessé lors de ces confrontations. En outre, la ville a gardé des marques de cette nuit agitée, notamment avec des traces de dégradations sur la façade du commissariat.

D’autres attaques contre la police la même nuit

Des attaques contre la police la même nuit ont également eu lieu à Rillieux-la-Pape, dans la métropole de Lyon, où un policier a été blessé, ainsi qu’à Fréjus et Saint-Raphaël, où les policiers ont essuyé des jets de projectiles et des tirs de mortiers d’artifice.

À Rillieux-la-Pape, les policiers sont tombés dans un guet-apens en répondant à un faux appel qui s’est terminé par une agression contre les fonctionnaires arrivés sur place. Pour que les policiers ne puissent pas partir tout de suite, un véhicule leur a bloqué le chemin alors qu’ils subissaient des jets de projectiles, précise Le Progrès. Les forces de l’ordre ont pu s’extirper après l’arrivée de renforts mais sans toutefois procéder à des interpellations.

En outre, cela n’a pas été la seule action violente contre les policiers de la ville ce 8 mai. Auparavant, deux autres véhicules de la police ont été attaqués et dégradés, alors que les noms de certains fonctionnaires ont été tagués sur des murs, détaille BFM TV.

Il a par ailleurs été expliqué par le maire que mardi dernier les forces de l’ordre avaient procédé à la saisie d’une importante quantité de stupéfiants et d’argent liquide suite à une opération anti-drogue d’ampleur. Qui plus est, six personnes ont été interpellées en lien avec cette affaire, dont des mineurs.

«Mardi au petit matin, une opération anti-drogue conjointe entre la police municipale et la police nationale a permis le démantèlement d’un important point de deal dans la ville nouvelle. Les forces de l’ordre ont procédé à la saisie de grandes quantités de stupéfiants et d’argent liquide ainsi qu’à l’interpellation de six délinquants, dont certains étaient mineurs», a écrit le maire Alexandre Vincendet sur Facebook.

Selon BFM TV, la police est aussi intervenue après un signalement pour des nuisances à La Gabelle, entre Fréjus et Saint-Raphaël, dans le département du Var, où des violences urbaines, marquées par des agressions à l’encontre des forces de l’ordre, ont éclaté dans la nuit du 8 au 9 mai. Trois équipages, soit une dizaine de policiers, ont été dépêchés pour anticiper toute difficulté. Trois voitures ont été brûlées, dont une appartenant à la police municipale, deux commerces ont été incendiés et une quinzaine de vitrines brisées.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
violences, France, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook