Ecoutez Radio Sputnik
    Paris

    Le Gilet jaune ayant injurié Finkielkraut serait lié à l’islamisme radical (photo)

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    641866
    S'abonner

    L’un des manifestants ayant injurié le philosophe Alain Finkielkraut a été identifié et «serait connu des services de renseignement pour radicalisation» pour avoir évolué «dans la mouvance islamiste», selon les informations du Parisien.

    Alors que des «injures antisémites» contre le philosophe Alain Finkielkraut durant l'acte 14 des Gilets jaunes ont suscité un large impact dans la société française, un des suspects de l'attaque verbale a été identifié, a annoncé Christophe Castaner sur son compte Twitter.

    L'homme en question «serait connu des services de renseignement pour radicalisation: il avait été signalé comme évoluant dans la mouvance islamiste en 2014», précise Le Parisien.

    Pourtant, le manifestant n'a pas été suivi au titre du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), poursuit le quotidien.

    Dimanche matin, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «injure publique en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion par parole, écrit, image ou moyen de communication». La Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la PJ de Paris a été chargée de mener des investigations sur cette affaire.

    Bien qu'Alain Finkielkraut n'envisage pas de porter plainte contre ses agresseurs, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a annoncé via son compte Twitter être déterminée à saisir la justice.

    Alain Finkielkraut a été hué et injurié lors de la 14e mobilisation des Gilets jaunes à Paris samedi 16 février. Il a ensuite partagé au micro du JDD avoir «ressenti une haine absolue» lors de l'incident.

    Des personnalités politiques, des organisations publiques ainsi que des internautes se sont réunis sur les réseaux sociaux pour condamner les «injures antisémites» contre le philosophe.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    Tags:
    gilets jaunes, islam radical, insulte, islamisme, antisémitisme, Christophe Castaner, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik