Ecoutez Radio Sputnik
    Rocher

    Voulant faire «comme en Italie», il mobilise les secours de l'Hérault pendant deux jours pour rien

    CC BY-SA 2.0 / flickr/delaere
    France
    URL courte
    309
    S'abonner

    Inspiré par le gros dispositif de recherches mis en place en Italie pour retrouver le randonneur français qui avait chuté le 9 août dernier, un quadragénaire a joué avec les gendarmes et pompiers de l'Hérault pendant deux jours en lançant un faux appel de secours. Un canular qui pourrait lui coûter cher.

    Un homme âgé d'une quarantaine d'années a lancé un faux appel au secours le 23 août en se disant blessé à une cheville et accroché à un rocher, après une chute survenue lors d’une randonnée à Cessenon-sur-Orb dans l’Hérault, annonce France Bleu.

    Comme le raconte le quotidien, la vingtaine d'hommes mobilisés et un chien venu spécialement de Perpignan n’ont pas pu localiser la victime qui gardait néanmoins contact avec ses proches et réitérait ses appels d'urgence. Le lendemain, les recherches ont repris. Les investigations menées en parallèle, ont montré que l'homme recherché depuis deux jours se portait en réalité parfaitement bien et avait été vu à Murviel-les-Béziers.

    Retrouvée, la fausse victime a été interpellée et placée en garde à vue. Elle sera poursuivie pour «divulgation d’information fausse de nature à provoquer l’intervention des secours» et risque deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

    Selon la presse locale, l’homme a expliqué son action par la volonté de faire «comme en Italie» après la médiatisation des recherches pour retrouver le jeune Français Simon Gauthier retrouvé mort après s'être blessé pendant une randonnée en Italie.

    Mort de Simon Gautier

    Simon Gautier avait disparu le 9 août près de Naples et serait mort peu après sa chute dans un ravin. Son corps, avec de graves blessures aux jambes, a été retrouvé le 18 août.

    Parti le 8 août, cet étudiant passionné de randonnée avait appelé dès le lendemain les secours, disant qu’il était tombé d’une falaise et s'était cassé les deux jambes, mais n’avait pas pu préciser sa localisation. Son téléphone avait cessé d’émettre peu après.

    Une enquête pour «homicide involontaire» a été ouverte par le procureur de Vallo della Lucania après son décès.

    Tags:
    gendarmerie, pompiers, canulars, randonnée, Hérault, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik