France
URL courte
38440
S'abonner

Après les propos choquants tenus à l’encontre de Brigitte Macron, la vedette de la téléréalité Nabilla prend sa défense. Indignée par les remarques misogynes, elle appelle sur son compte Twitter à arrêter «l’acharnement» contre l’épouse d’Emmanuel Macron.

Nabilla Benattia, la star de la téléréalité, a accordé son soutien à Brigitte Macron suite aux remarques du Président brésilien Jair Bolsonaro et du ministre de l’Économie Paulo Guedes. Sur son compte Twitter, l’épouse de Thomas Vergara a dénoncé un «acharnement» contre la Première dame.

Dans un tweet publié le 9 septembre, Nabilla a rejoint les nombreux internautes ayant déjà pris la défense de la conjointe d’Emmanuel Macron, récemment qualifiée de «vraiment moche» par M.Guedes.

​Insultes envers Brigitte Macron

À la fin du mois d’août, le Président brésilien, Jair Bolsonaro, s’est moqué de la Première dame française sous un commentaire Facebook concernant son physique, avant de le retirer. En outre, jeudi 4 septembre, le ministre brésilien de l'Économie, Paulo Guedes, a déclaré en public, avant de présenter ses excuses, que Brigitte Macron, était «vraiment moche».

Suite à ces insultes, la fille de Brigitte Macron a pris la défense de sa mère en publiant sur Twitter une vidéo dans laquelle elle ne cite pas le nom de la Première dame, mais laisse entendre qu’il s’agit bel et bien d’elle, appelant la société à réagir face à la misogynie.

Voulant défendre Mme Macron, des artistes locaux ont en outre décidé de déployer sur le pont des Barris à Périgueux une banderole «Tu es belle Brigitte».

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Tags:
Twitter, Jair Bolsonaro, Brigitte Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook