France
URL courte
131641
S'abonner

Le tribunal correctionnel de Saverne, dans le Bas-Rhin, a condamné à la prison pour escroquerie une femme qui avait dissimulé pendant plus de 10 ans le cadavre de sa mère décédée pour pouvoir continuer à toucher sa retraite.

Durant plus de 10 ans, une femme a perçu illégalement plus de 170.000 euros en cachant le cadavre de sa mère décédée sous une dalle de béton dans le garage de sa maison à Erckartswiller, selon Les Dernières nouvelles d’Alsace.

L’alerte a été donnée par la petite-fille qui, après avoir quitté le domicile familial en 2003, a cherché à revoir sa grand-mère. Constatant sa disparition, elle s’est adressée aux gendarmes. Sa mère a alors reconnu la mort de la sienne, mais les causes du décès n’ont pas pu être précisées.

«Un médecin légiste a réalisé une autopsie sur le corps de votre mère, mais n’a pu établir si elle était décédée de mort naturelle ou à la suite de mauvais traitements», a déclaré le substitut du procureur lors du jugement.

Ainsi, les causes de la mort étant incertaines, l’accusation de recel de cadavre n’a pas été retenue, précise le journal.

Elle s’approprie 170.000 euros

Pourtant, la prévenue a continué de percevoir les prestations sociales de sa mère en falsifiant sa signature, touchant ainsi quelque 170.000 euros entre 2006 à 2017.

«J’étais prise dans un engrenage, je ne savais plus comment faire marche arrière», s’est-elle justifiée.

Le tribunal a condamné la femme à quatre ans de prison, dont deux avec sursis et une mise à l’épreuve de trois ans, avec obligation de travailler et de rembourser. Elle n’a pas été écrouée, sa peine va être aménagée.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Tags:
peine de prison, retraite, cadavres, Alsace
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook