France
URL courte
5128162
S'abonner

Le rappeur Booba a relayé le 26 juin sur son compte Twitter une pétition intitulée «Éric Zemmour, xénophobe, doit être banni des médias!» initiée par Priscillia Ludosky. Ce matin, vers 7h00, elle avait déjà été signée plus de 98.000 fois.

Une pétition contre le polémiste Éric Zemmour circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Elle a été lancée par l’une des figures emblématiques du mouvement des Gilets jaunes, Priscillia Ludosky. Le 26 juin, elle a été partagée par le rappeur Booba via son compte Twitter. Aucun commentaire n’accompagnait la publication.

​Dans la pétition intitulée «Éric Zemmour, xénophobe, doit être banni des médias!», Priscillia Ludosky considère que «c'est sans doute la philosophie des médias mainstream qui, depuis des années, offrent une tribune à Éric Zemmour sous l'aval bienveillant du CSA - Conseil supérieur de l'audiovisuel, du ministère de la Culture et des organes judiciaires qui n'ont que trop tardé à "sévir" lorsqu'ils ont été saisis de plaintes.»

«Influencer discrètement les esprits»

D’après le texte, accorder «toujours aux mêmes le privilège de s'exprimer en plateaux tv/radio/presse», c'est contribuer à «influencer discrètement les esprits à ne recevoir que le même type de message: progressivement le lavage de cerveau s'installe et finit par se saisir des esprits les plus vulnérables».

«On vit dans un pays se disant "contre la peine de mort" mais qui laisse cet "homme" dire que les jeunes qui sont tués méritent leur sort.
On vit dans un pays où on laisse cet "homme" frustré, se croyant détenteur de la vérité et des faits historiques, instruire les lecteurs et téléspectateurs», poursuit-elle dans le document.

«Un jour faudra qu’on discute Éric»

Ce ne pas la première fois que Booba prend en grippe M.Zemmour. Le 8 juin, le rappeur a partagé une vidéo dans laquelle le polémiste s’indigne que des blancs se soient agenouillés devant des noirs aux États-Unis pour leur demander pardon.

Affirmant vouloir «discuter» avec lui, Booba demande cependant son arrestation et estime être «humilié publiquement» par ses propos. «Un jour faudra qu’on discute Éric», a tweeté le rappeur, avec un léger sourire. Il a diffusé la même vidéo sur son compte Instagram, en exprimant cette fois davantage son ressenti.

Lire aussi:

Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
«Louis de Funès is back»: quand Jean Castex cherche des lunettes posées sur son nez – vidéo
Tags:
pétition, Priscillia Ludosky, Eric Zemmour, Booba, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook