France
URL courte
Par
301269
S'abonner

La statue de la Vierge Marie, érigée sur une parcelle communale à Montaud, près de Montpellier, a été récemment retrouvée décapitée, a dénoncé le maire de la commune, indiquant avoir porté plainte.

«La Terre a des limites mais la bêtise humaine est infinie». Citant Gustave Flaubert, Joël Raymond, le maire de Montaud, une commune située au nord-est de Montpellier, a dénoncé la décapitation d’une statue de la Vierge.

La statue de la Vierge Marie, érigée sur une parcelle communale, a été victime d’un acte de vandalisme «affligeant contre ce symbole culturel et cultuel.»

«Est-ce l’imbécillité humaine ? Est-ce un acte contre la communauté chrétienne? Je ne connais pas l’explication de cet acte malveillant mais… reconnaissons qu’il est affligeant et irrespectueux de notre patrimoine culturel et cultuel», a déploré l’édile sur sa page Facebook.

Il a déposé plainte auprès de la gendarmerie. Prochainement, la municipalité décidera si cette statue sera réparée ou reprise intégralement.

«Je tiens seulement à leur rappeler que cette statue était le symbole de l’amour et de la tendresse d’une mère», a conclu l’édile.

Actes réguliers de profanation et de vandalisme

Fin juin, une statue de Notre-Dame de Sumène, près de Nîmes, a été détruite à l’aide d’une grosse pierre.

De nombreuses tombes au cimetière Terre-Cabade à Toulouse, le plus grand de la commune, ont été profanées dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 juin par un ou plusieurs individus.

Sans oublier l’incendie de la cathédrale de Saint-Pierre-et-Saint-Paul à Nantes, ce samedi 18 juillet. La piste d’un incendie criminel a été évoquée. Un bénévole du diocèse, un réfugié rwandais, a été interpellé et interrogé en marge de l’enquête, avant d'être relâché.

Lire aussi:

Plusieurs explosions entendues à Minsk
«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Premier mort lors des manifestations à Minsk
Tags:
vandalisme, Montpellier, statue
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook