France
URL courte
Par
7332
S'abonner

Face à la dégradation de la situation sanitaire, la maire de Paris se dit prête à aider à l'application de «mesures complémentaires» qu’elle étudiera avec le préfet de police, le préfet d’Île de France et le recteur ce 5 octobre.

Invitée dimanche 4 octobre du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Anne Hidalgo a évoqué un durcissement probable des mesures sanitaires face à la hausse des cas de contamination au Covid-19.

«Je suis partante […] de nous engager pour aider au respect de ces mesures», indique-t-elle, ajoutant qu'elle réunira ce lundi 5 octobre le préfet de police, le préfet de région Île de France, le recteur pour «présenter les mesures complémentaires».

La maire indique avoir travaillé pendant le week-end en coopération avec l’exécutif, la préfecture et l'Agence régionale de Santé pour élaborer ce nouveau renforcement.

«Il y a deux semaines, on a été informés une demi-heure avant l'intervention du ministre de la Santé. […] Il y a un travail d'une autre nature qui s'est enclenché, je m'en réjouis», a-t-elle assuré.

Selon elle, tous les responsables publics locaux et nationaux doivent travailler «ensemble en bonne intelligence».

«Évidemment qu’un maire ne pourra s'engager et porter des messages de prévention que s'il est convaincu d'une situation, il faut donc partager et affiner les données», poursuit la maire.

«On ne peut pas être dans un stop and go permanent»

Qualifiant la situation de «grave», elle propose de «se projeter de 12 à 18 mois d’une situation dans laquelle il va y avoir des hauts et des bas, il va y avoir des périodes de contaminations». Elle souligne donc l’importance d’une méthode car «on ne peut pas être dans un stop and go permanent».

«Je demande qu’il puisse y avoir des mesures, par exemple, sur l'enseignement à distance, un meilleur suivi des étudiants pour qu'ils ne soient pas livrés à eux-mêmes».

«Une crise de l'hôpital public»

Commentant une note adressée le 2 octobre par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) à ses responsables des ressources humaines prévoyant l'annulation des congés de son personnel à la Toussaint, la maire, qui préside aussi le conseil de surveillance de l'AP-HP, note le «manque de bras».

«Nous sommes encore dans une crise de l'hôpital public qui n'est pas réglée», commente Anne Hidalgo en soulignant l’importance de «beaucoup travailler avec les médecins de ville et la médecine libérale». 

Bien qu’elle ait salué le plan de relance de 100 milliards d'euros présenté par l’exécutif, elle invite également le gouvernement à élaborer un plan pour les collectivités locales, lesquelles «portent 70% de l'investissement public de notre pays».

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Tags:
Covid-19, Paris, Anne Hidalgo, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook