France
URL courte
Par
4411741
S'abonner

Deux heures après l’attaque à Nice, un homme a menacé des passants avec une arme de poing à Avignon. Il a également essayé d’attaquer des policiers, rapporte l’AFP. Les fonctionnaires ont riposté par des tirs, il est décédé. Peu avant, Europe 1 avait informé qu’il s’agissait d’une attaque au couteau.

Peu après l’attaque à Nice, un homme armé d’un couteau a essayé de poignarder des agents de police à Avignon, indique Europe 1 en se référant à ses propres informations. Plus tard, la chaîne de télévision a annoncé que l’individu avait menacé des passants avec une arme de poing. Cette information a également été relayée par l'AFP.

L'agresseur a crié «Allahu Akbar» tout en menaçant les fonctionnaires qui ont répliqué par des tirs, poursuite l'agence de presse. Touché par balles, l’homme est décédé.

La police est intervenue suite à l’alerte lancée par un passant.

«L'homme a foncé sur eux [policiers, ndlr] avec son arme et a été tué par les forces de l'ordre», a déclaré un porte-parole de la police d'Avignon à l’AFP.

L'attaque n'a fait aucun blessé.

La piste islamiste n'est pas privilégiée

À l’heure actuelle, la police n’évoque pas de piste terroriste. Une enquête a été ouverte.

«Toutes les pistes sont envisagées, mais pour l'instant nous n'avons pas de caractère islamiste», ont précisé plusieurs sources policières citées par l’agence de presse.

Deux heures avant, une attaque à l’arme blanche est survenue dans le secteur de la basilique Notre-Dame de Nice. Trois personnes sont mortes, dont l’une aurait été décapitée à l’intérieur du lieu du culte, a indiqué la police citée par Reuters. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour «assassinat» et «tentative d'assassinat»

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
attaque, Nice, police, arme blanche, Avignon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook