France
URL courte
Par
4213
S'abonner

La métropole de Lyon adhère désormais à la gonette, une monnaie locale complémentaire, indique Lyon Mag. Des employés de la métropole pourraient bientôt percevoir une partie de leur salaire avec cette monnaie et ainsi davantage participer à l’économie locale.

Lundi 27 avril, la métropole de Lyon a voté son adhésion à la gonette, une monnaie locale complémentaire créée en 2015 et qui ne circule que dans quelque 300 enseignes partenaires du Rhône, selon Lyon Mag. Les élus qui le souhaitent pourraient, à l’avenir, voir une partie de leur salaire versée en gonettes.

L’engagement a déjà été pris par les écologistes élus à la métropole. «Dépenser, chaque fois que c’est possible, des gonettes plutôt que des euros, c’est une façon à notre échelle de lutter contre la spéculation et les paradis fiscaux», explique le conseiller Matthieu Vieira dans une vidéo du groupe écologiste métropolitain lyonnais.

D’après l’association du même nom, l’intérêt est à la fois économique, démocratique et écologique. Une gonette est échangée pour un euro, lequel est ensuite reversé à une banque éthique, en l’occurrence la Nef et le Crédit coopératif. La gonette ne peut pas être placée en banque, mais une application permet d’effectuer des paiements électroniques.

Lorsqu’un particulier ou un commerce échange ses euros en gonettes, il gagne une voix dans l’un des collèges réunis tous les ans pour décider du développement de cette monnaie. Enfin, les adhérents s’engagent à des valeurs dont les piliers sont le local, le social, l’humain et l’écologique. D’après le journal local Tout Lyon, environ 250.000 gonettes sont actuellement en circulation, mais cela est voué à augmenter.

Adhésion de Villeurbanne et Veolia

Avant la métropole lyonnaise, la ville de Villeurbanne avait rejoint le projet. «Nous étudions aussi la possibilité d'accepter le paiement en gonettes de certains services publics, comme la piscine ou la bibliothèque», a affirmé à Tout Lyon Julien Ravello, délégué aux circuits courts et à l’économie sociale et solidaire. La ville de Lyon travaille elle aussi à de telles adaptations.

Plus étonnamment, la multinationale Veolia s’est également intéressée à cette monnaie locale, via sa filiale du Veolia Eau Centre Est. L’initiative a été portée par les salariés de l’entreprise, qui pourront prochainement eux aussi être payés partiellement en gonettes. Le partenariat entre Veolia et la gonette reste expérimental jusqu’à fin 2022, mais des engagements écologiques ont déjà été pris, indique Le Progrès. À terme, Veolia prévoit la possibilité de payer les factures d’eau avec la monnaie locale.

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Tags:
Villeurbanne, salaire, écologie, économie, Lyon, monnaie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook