France
URL courte
Par
4173
S'abonner

Face à la hausse des agressions dont sont victimes les pompiers, certains d’entre eux disent éprouver un sentiment d’insécurité et veulent quitter la caserne, selon BFM TV. La modernisation du système de secours français fait actuellement l’objet d’un débat au parlement qui a adopté une proposition de loi en première lecture.

Ces derniers temps, certains pompiers français s’estiment de plus en plus souvent victimes d’agressions et envisagent même de quitter la profession, alors que la situation est déjà difficile en raison de la crise sanitaire et du manque d’effectifs, relate BFM TV.

«Il y a un mal-être. On n'est pas là pour ça», confie à BFM TV un pompier de Lille où 92 agressions ont été recensées depuis le début de l’année.

Le 17 mars, des pompiers ont été insultés et attaqués à «coups de tête et coups de poing» lors d’une intervention devant la mairie de Roubaix. La police, mobilisée pour d’autres interventions, n’a pas pu les aider.

«Il n'y a rien qui existe pour nous. À chaque fois, c'est les pompiers qu'on envoie en première ligne. C'est tout le temps comme ça», note un pompier.

Selon les pompiers cités par BFM TV, les agresseurs les visent en tant que représentants de l’État, les confondant avec la police qui est aussi ciblée par des attaques. Ainsi, la fierté de porter l’uniforme laisse progressivement place à l’usure morale et physique chez certains soldats du feu.

«Il y a des conséquences derrière sur la vie privée, sur le sommeil. On se pose beaucoup de questions. Est-ce que demain je remonte dans l'ambulance? Est-ce que je vais être sécurisé?», s’interroge l’un d’entre eux.

Le Parlement étudie les possibilités de valoriser les pompiers volontaires

L’Assemblée nationale a adopté ce jeudi 27 mai en première lecture une proposition de loi censée renforcer la protection des pompiers sur le plan judiciaire -civil et pénal- et moderniser l’organisation du système de sécurité civile fondé sur le volontariat.

Le texte, qui est désormais attendu au Sénat, prévoit notamment des bonifications financières plus avantageuses pour les pompiers volontaires, un accès facilité au logement social, une gestion plus souple des carences ambulancières pour le transport de patients. Selon l’AFP, il est aussi prévu de généraliser les caméras-piétons et de renforcer la réponse pénale lorsque des pompiers sont insultés.

L’article 31 de la proposition de loi instaure le 112 comme numéro unique pour les appels d’urgence, un «911» à la française. L’Assemblée a voté des expérimentations sur trois ans de ce numéro unique qui fait débat.

Les pompiers victimes d’attaques et de guets-apens

Ces dernières années, les attaques contre les pompiers sont en hausse en France, tout comme celles visant les forces de l’ordre. Dans un tweet publié le 19 avril, Emmanuel Macron constate que «les agressions envers les policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers et élus de la République» ont doublé en 15 ans et souligne qu’il est important de persévérer dans les «efforts pour mieux les protéger».

Début mai, un exercice de sécurité de pompiers dans le métro de Lyon a été annulé dans le métro de Lyon après une violente agression d’un soldat du feu qui a été hospitalisé.

En avril, pompiers et policiers ont été victimes d’un guet-apens à Épinay-sur-Seine. Arrivés pour éteindre des feux de conteneurs poubelles, les pompiers ont découvert une barricade aménagée au milieu de l’avenue de la Marne. Les agents venus pour protéger les pompiers ont été la cible de jets de projectiles et tirs de mortiers d’artifice.

Un pompier volontaire a été blessé le 18 avril à La Gresle, dans le département de la Loire, alors qu’il était venu aider un automobiliste ayant fait un malaise. Celui-ci a repris connaissance et a brusquement redémarré pour prendre la fuite. Le pompier, qui se trouvait à moitié dans le véhicule, a été traîné sur plus de 50 mètres.

En décembre 2020, des pompiers, qui venaient de prendre en charge une victime à Amiens, ont été visés par un projectile et les policiers appelés en renfort ont été eux aussi pris à partie à leur arrivée sur les lieux. Les agresseurs ont pris la fuite.

Lire aussi:

Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
«Il y a quelque chose sur votre menton»: Joe Biden pris au dépourvu devant les caméras - images
JO-2020: un boxeur français disqualifié en quart de finale fait un sit-in sur le ring
Tags:
France, Assemblée nationale, pompiers, agression
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook