France
URL courte
Par
1143
S'abonner

Le 12 juillet, 112.000 engins pyrotechniques ont été confisqués par la police dans la métropole de Lyon, selon Le Progrès. Ce nouvel incident a eu lieu à la veille du grand feu d’artifice du 14 juillet dont le concept avait demandé les explications des autorités.

À Vénissieux, 112.000 pétards, mortiers et fumigènes ont été découverts par les policiers du commissariat lundi 12 juillet dans un box dont le propriétaire a été arrêté et placé en garde à vue, relate Le Progrès.

L’intéressé a reconnu la revente d’articles pyrotechniques via les réseaux sociaux depuis l’été 2020. Ces activités lui ont apporté environ 10.000 euros de bénéfice, indique le journal.

Le revendeur d’engins pyrotechniques devrait être jugé en comparution immédiate jeudi 15 juillet, selon Le Progrès.

Tirs de mortiers en direction du poste de police

Plus tôt, dans le centre de Villeurbanne, une autre commune de la banlieue de Lyon, des mortiers d’artifice ont été tirés en direction de la mairie et des locaux de la police, a fait savoir LyonMag.

Dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 mai, des personnes en scooter ont lancé des feux d’artifice sur la place Lazare-Goujon près de la mairie de Villeurbanne et du poste de police municipale. Selon le média, avec cette action, qui a été filmée, les auteurs ont voulu faire la promotion de leurs articles pyrotechniques, diffusant ensuite la vidéo publicitaire sur les réseaux sociaux.

Ces engins pyrotechniques sont souvent utilisés contre les forces de l'ordre, qui cette fois n’ont pas pu identifier à chaud les concepteurs de cette publicité originale, a indiqué LyonMag.

Feux d’artifice arc-en-ciel

La saisie d’un stock de milliers d’engins pyrotechniques a eu lieu à la veille du 14 juillet marqué par les traditionnels feux d’artifice et le tir confirmé à Lyon. 

Pour la Fête nationale cette année, la mairie de la Ville des lumières avait annoncé un spectacle pyrotechnique spécial.

Appelé Le soleil après la pluie, le concept des feux d’artifice prévoit une animation «en sept tableaux de deux minutes dédiés chacun à une couleur de l’arc-en-ciel».

Le phénomène naturel étant associé chez beaucoup de gens au drapeau de la communauté LGBT, certains n’ont pas manqué d’y voir une allusion dans les numéros pyrotechniques annoncés par la municipalité.

La version a été rejetée par la mairie de Lyon, selon laquelle il s’agit d’un symbole d’optimisme après des mois de crise sanitaire, sans aucune référence à la communauté LGBT.

Lire aussi:

Cartouche reçue par courrier: la maire d’une commune des Landes réagit 
Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
feu d'artifice, police, Lyon, Fête nationale française (14 juillet), mairie, pyrotechnie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook