Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Deux tiers des Américains hostiles à une frappe préventive contre la Corée du Nord

    © REUTERS / Eduardo Munoz
    International
    URL courte
    20193
    S'abonner

    Le Président US Donald Trump menace depuis des semaines d’effectuer une frappe préventive contre la Corée du Nord dans le cas où ce pays représenterait un danger pour les États-Unis. Toutefois, la plupart des Américains sont contre cette idée et se disent insatisfaits par le travail de M.Trump au poste de Président.

    Deux tiers des Américains s’opposent au projet de porter une frappe préventive contre la Corée du Nord, c’est ce qui ressort d’un sondage publié dimanche par le journal The Washington Post et la chaîne de télévision ABC.

    84% des sondés estiment que la Corée du Nord représente une menace pour les États-Unis et 70% qualifient cette menace de sérieuse. Mais seuls 23% des Américains disent que Washington devrait frapper Pyongyang en premier. 67% considèrent que les États-Unis doivent riposter seulement en cas d’attaque nord-coréenne.

    Pour 87% des personnes, une frappe militaire préventive portée par les États-Unis signifierait le début d’une large guerre en Asie de l’Est.

    Environ trois quarts (76%) des personnes interrogées soutiennent l’idée de durcir les sanctions économiques contre la Corée du Nord en vue de la persuader de renoncer à ses armes nucléaires. 43% estiment que les États-Unis doivent cesser de participer aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud et 39% sont favorables aux bombardements des sites militaires nord-coréens. Un tiers des sondés jugent que les États-Unis doivent proposer une aide financière ou faire du commerce avec Pyongyang.

    Pour 72% des Américains, le commandement de l’Armée américaine agira d’une manière plus responsable que le Président Donald Trump dans le conflit avec la Corée du Nord. Seuls 37% des personnes interrogées font confiance au Président dans ce domaine. Les démarches entreprises par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un paraissent responsables à 8% des Américains.

    Le sondage a été réalisé par téléphone auprès de 1.002 adultes entre le 18 et le 21 septembre derniers. La marge d’erreur statistique ne dépasse pas 3,5%. Le 19 septembre, M.Trump est intervenu pour la première fois devant l’Assemblée générale de l’Onu, qualifiant le dirigeant nord-coréen d’«homme-fusée» avant de menacer d’anéantir la Corée du Nord.

    Tags:
    frappe préventive, sondage, Washington Post, Forces armées des Etats-Unis, ABC, Donald Trump, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik