Ecoutez Radio Sputnik
    Le chasseur polyvalent russe de 5e génération Sukhoi Su-57 au salon MAKS 2019

    Un pays d’Asie souhaiterait acheter le chasseur dernier cri russe Su-57

    © Sputnik . Evguéni Biyatov
    International
    URL courte
    20849
    S'abonner

    La Birmanie, qui entend acheter des chasseurs lourds, a manifesté de l’intérêt pour le chasseur russe de 5e génération Sukhoi Su-57, d’après la revue américaine Military Watch.

    Le chasseur russe de 5e génération Sukhoi Su-57 intéresse le Myanmar (Birmanie) qui est en train de moderniser son Armée de l’air et compte acheter des chasseurs lourds, relate la revue américaine Military Watch.

    La publication rappelle que le Myanmar a déjà signé un contrat avec la Russie en 2018 portant sur la livraison de six chasseurs Su-30. Mais, selon Military Watch, ces avions de génération 4+ ne suffiraient pas pour rivaliser avec de potentiels adversaires dans les airs, alors que les Su-57 sont beaucoup plus performants. Ces avions peuvent notamment frapper des cibles maritimes à une grande distance et porter des armes sophistiquées dont le missile air-air R-37, qui a une portée extrêmement importante.

    À l’heure actuelle, l’aviation de combat du pays est principalement composée de chasseurs légers russes MiG-29. Selon la revue, compte tenu du budget militaire du pays qui s’élève à deux milliards de dollars par an, le Myanmar ne sera pas en mesure de commander autant de Su-57 que l’Inde ou la Turquie, mais même une dizaine de chasseurs de ce type pourraient considérablement améliorer son système de défense:

    «Les avions Su-57 sont considérés comme les meilleurs chasseurs au monde pour les combats aériens et pourraient, même en petit nombre, constituer un ajout bien plus important à la défense du pays».

    À l’avenir, le Myanmar pourrait utiliser ses Su-30 à côté des Su-57, d’après Military Watch.

    «L’exploitation des avions de génération 4+ est moins onéreuse et ces avions ont des doubles sièges ce qui permet de les utiliser pour préparer les pilotes à maîtriser les Su-57», ajoute-t-il.

    Début décembre, l’ambassadeur du Myanmar en Russie, Ko Ko Shein, a déclaré à Sputnik que son pays avait l’intention d’acheter d’autres chasseurs russes en plus des Su-30, des avions de la génération suivante, «si la Russie était prête à en vendre».

    Quels pays intéressés par le Su-57?

    Plusieurs pays ont manifesté leur intérêt envers une acquisition de Su-57.

    Le chef d’état-major des Forces aériennes indiennes, Birender Singh Dhanoa, a déclaré en juillet, dans une interview au journal russe Krasnaïa Zvezda, que l’Inde serait prête à étudier la possibilité d’acheter des Su-57 après leur livraison à l’armée russe.

    Fin août, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que des négociations étaient en cours entre son gouvernement et Moscou en vue d’une éventuelle acquisition de Su-57.

    Début septembre, le site d’information militaire Menadefense a rapporté qu’au salon de l’aéronautique et de l’espace de Moscou MAKS 2019, la délégation de l’armée de l’air algérienne avait visité deux fois le chasseur furtif de 5e génération Su-57 et l’avion de combat MiG-35 de génération 4++.

    Parmi les clients potentiels figurent aussi la Chine et le Vietnam, selon les médias.

    Tags:
    avions, chasseur, avions militaires, MiG-29, Su-30, Algérie, Vietnam, Turquie, Inde, Myanmar, Russie, Su-57 (T-50, PAK-FA)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik