Ecoutez Radio Sputnik
    L'ancien Président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev

    Mikhaïl Gorbatchev pointe «la plus grande erreur stratégique de l’Occident»

    © Sputnik . Evgueni Odinokov
    International
    URL courte
    3617818
    S'abonner

    La décision d’élargir l’Alliance vers l’Europe orientale était «la plus grande erreur stratégique de l’Occident», écrit l’ancien Président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, dans son nouveau livre.

    Dans son livre intitulé «Ce qui est sur la carte: le futur du monde global», l’ancien Président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev désigne la plus grosse erreur jamais commise par les pays occidentaux.

    «Je n'ai jamais caché mon avis: la décision d’élargir l’Otan était la plus grande erreur stratégique de l’Occident, un pas vers la déstabilisation de la situation militaire et économique en Europe et en dehors», écrit-il.

    L’ancien Président de l'URSS raconte comment cette question a été débattue à la fin de la guerre froide. À l’époque, selon lui, des processus de révision de doctrines militaires au sein de l’Otan et du pacte de Varsovie se déroulaient, et un accord sur la réduction des forces armées a été signé par tous les membres de ces alliances.

    Une confiance ébranlée

    Mikhaïl Gorbatchev
    © Sputnik . Youri Abramotchkine
    «Proposer à l’époque, dans le contexte de l’existence du pacte de Varsovie, un certain "accord juridiquement contraignant" sur le non-élargissement de l’Otan à l’Europe orientale — comme le demandent rétroactivement mes détracteurs — était absurde, ridicule. On nous aurait accusé de détruire le pacte de Varsovie de nos propres mains», estime Gorbatchev.

    Selon lui, le gouvernement soviétique de l’époque avait le droit d’exhorter «le respect des accords signés».

    Néanmoins, la décision prise plus tard d’élargir l’Otan a ébranlé la confiance qui existait entre les parties, et «la Russie ne pouvait qu’en tirer des conclusions», résume Gorbatchev.

    Tags:
    Mikhaïl Gorbatchev, OTAN, erreurs, Occident
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik