International
URL courte
191249
S'abonner

Le représentant spécial des États-Unis pour les Balkans occidentaux a qualifié d’«erreur historique» le refus de l’UE de fixer une date pour lancement des discussions d’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie. Un refus qui revient dans les faits à geler cette perspective. Une politologue serbe a commenté la situation pour Sputnik.

Dimanche 4 novembre, Matthew Palmer, représentant spécial de Washington pour les Balkans occidentaux, a déploré le blocage par l’UE de l'ouverture des négociations d'adhésion de la Macédoine du Nord et de l'Albanie lors de sa rencontré à Belgrade avec le Président serbe Aleksandar Vucic. À l'origine de ce blocage, la France, mais également les Pays-Bas et le Danemark. Pour l’émissaire américain, c’est une «erreur historique et un mauvais message pour toute la région». «L’Amérique souhaite une perspective européenne pour les Balkans occidentaux et nous ferons notre possible afin de convaincre l'UE de changer sa position», a-t-il promis.

L’UE, pré carré des USA?

Tout indique que les États-Unis traitent l’Union européenne comme leur protectorat, utilisant les Balkans pour faire pression sur l’Europe, relève dans un entretien accordé à Sputnik la politologue serbe Јelena Vukoicic. Elle est revenu sur les propos tenus par Matthew Palmer concernant l’opposition des dirigeants européens et notamment d’Emmanuel Macron qui rejette un nouvel élargissement de l’UE tant que celle-ci «n’arrive pas à fonctionner correctement à 27».

«Il est évident que chaque tentative d’un dirigeant européen d’imposer sa personnalité politique suscite l’indignation de Washington. L’Amérique considère l’UE comme une entité sous son contrôle politique, militaire et même en partie économique. On l’a notamment constaté après une tentative d’Angela Merkel et Emmanuel Macron de promouvoir l’idée de créer une armée européenne, bête noire des Américains», explique la spécialiste.

Pour les USA, les Balkans sont un instrument de pression sur l’UE

Par ailleurs, elle se demande pourquoi les États-Unis — qui ne font pas partie de l’Union européenne — se préoccupent tant de l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie.

«Ce qui se produit à présent n’a en réalité rien à voir avec les Balkans occidentaux, l’Albanie et la Macédoine du Nord. Ce n’est qu’un jeu entre Washington et Bruxelles», avance Mme Vukoicic.

Pour elle, l’Amérique ne veut tout simplement pas que son influence sur l’UE faiblisse et se sert des Balkans pour l’empêcher.

«Les États-Unis sont politiquement présents dans les Balkans et peuvent y générer des conflits potentiels, de toute évidence, avec la participation de leurs principaux alliés dans la région: les Albanais. Et un tel conflit pourrait créer de gros problèmes à l’Europe», résume la politologue serbe Јelena Vukoicic.

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Tags:
Europe, Macédoine du Nord, Albanie, États-Unis, Balkans
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook