International
URL courte
2110
S'abonner

Un deuxième cas d’agression sur des travailleuses du sexe a eu lieu en une semaine à Bruxelles, indique la RTBF. La victime affirme avoir été volée, alors que la police parle d’une «tentative de vol avec violence».

Une prostituée s’est fait agresser dans le quartier Nord de Bruxelles par un individu qui voulait lui voler son argent, relate la Radio-télévision belge de la communauté française (RTBF). Il s’agit du deuxième cas d’agression en une semaine.

Les faits se sont déroulés ce jeudi 7 novembre vers 6 heures près de la gare Bruxelles-Nord. Un malfaiteur a menacé une travailleuse du sexe avec un couteau pour lui voler son argent rue Linné, considérée comme un haut lieu de la prostitution en vitrine.

La péripatéticienne a reçu des coups au visage. Des taches de sang ont été aperçues sur le sol de l’espace situé au rez-de-chaussée de l’immeuble concerné.

L’agression a été qualifiée par la police de «tentative de vol avec violence», tandis que la femme a confié à une autre prostituée que sa recette avait bien été volée, précise la RTBF. L’agresseur a pris la fuite.

Quartier dangereux

Fin octobre, une prostituée avait déjà été violemment agressée dans la même rue. Elle s’était fait voler et avait dû être hospitalisée. Elle souffre d’une fracture au bras, a fait savoir la RTBF.

Ces derniers mois, un climat d’insécurité règne dans le quartier Nord à Bruxelles à cause d’agressions régulières visant principalement les travailleuses du sexe d’origine africaine. Des habitants du quartier font également état de différents trafics, notamment de drogue, ajoute la publication.

 

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
Belgique, violences, vol, voleurs, Bruxelles, victimes, agression, prostitution
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik