International
URL courte
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)
17567
S'abonner

Après avoir imposé, ce 10 janvier, de nouvelles sanctions contre l’Iran, les États-Unis ont déclaré que Téhéran aurait été privé de 80% de ses recettes et aurait perdu accès à presque 90% de ses réserves de devises.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a déclaré que les sanctions introduites par l’administration de Donald Trump contre Téhéran avaient fait perdre à l’Iran 80% de ses recettes.

«Sous notre administration, les revenus [iraniens, ndlr] se sont réduits de 80%, tandis que l’Iran ne peut pas avoir accès à presque 90% de ses réserves de devises», a-t-il déclaré aux journalistes.

Selon lui, les États-Unis décrèteront de nouvelles sanctions contre le pays si Téhéran ne change pas de politique.

Washington a décrété ce vendredi 10 janvier des sanctions contre huit hauts responsables iraniens ayant trait aux tirs de missiles contre l’Irak, ainsi que contre plusieurs secteurs de l'économie iranienne, notamment 17 grands producteurs d’acier.

Ces mesures sont la réplique de Washington à l’attaque lancée par l’Iran contre des bases militaires américaines en Irak.

La tension monte d’un cran

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, les États-Unis ont tué dans un raid aérien le général iranien Qassem Soleimani, commandant de la Force Al-Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution. L'Iran a déclaré qu’il se vengerait et a lancé des tirs contre deux bases militaires irakiennes des forces de la coalition sous commandement américain.

Donald Trump a déclaré pour sa part qu'aucune victime n'était à déplorer et avait promis dès le 8 janvier de nouvelles sanctions économiques contre l'Iran.

Dossier:
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Tags:
sanctions, États-Unis, Iran, Mike Pompeo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook