International
URL courte
7394
S'abonner

Au lendemain des négociations russo-américaines sur la suite du traité New Start menées par Sergueï Riabkov et Marshall Billingslea, ce dernier a indiqué avoir informé la partie russe sur l’intention d’élargir l’accord à tous les armements nucléaires et d’inclure la participation de la Chine. Une demande «irréaliste» pour Moscou.

Pendant les pourparlers avec la Russie sur la prolongation du traité New Start, les États-Unis ont exprimé leur souhait de conclure un accord qui restreigne toutes les armes nucléaires, notamment stratégiques, rapporte Reuters qui se réfère aux dires de Marshall Billingslea, représentant de Donald Trump pour les questions de désarmement.

De plus, Washington a réitéré son intention d’inclure la Chine dans les négociations pour remplacer le traité existant qui expire en février 2021. Une demande «irréaliste» selon Moscou, a déclaré à Sputnik Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères et principal négociateur dans ce dossier. L’idée d’élargir l’accord à tous les armements nucléaires n’a pas été commentée par la partie russe.

Prolongation des pourparlers

Revenant sur les résultats des négociations qui ont lieu à Vienne, les deux parties n’ont fait aucune annonce, excepté leur intention de continuer le travail.
La seule possibilité d’avancer dans cette affaire serait de poursuivre les négociations bilatérales, a fait savoir Sergueï Riabkov avant de saluer la proposition de la partie américaine d’intensifier le travail pendant les semaines et les mois à venir.

Les pays ont convenu de créer plusieurs groupes de travail techniques et de mener une deuxième série de pourparlers fin juillet ou début août, en fonction des avancées, a souligné Marshall Billingslea, cité par Reuters, lors d’une conférence de presse. Il n'a cependant pas précisé de quoi ces groupes de travail traiteraient.

Accords russo-américains

Le traité de réduction des armements stratégiques New Start, signé par Moscou et Washington en 2010 à Prague, expirera l’année prochaine.

Fin mai, Washington a annoncé son retrait unilatéral du traité Ciel ouvert qui prévoit une surveillance aérienne mutuelle des signataires pour préserver les équilibres géostratégiques. La France et neuf autres pays européens ont regretté cette décision.

Précédemment, les États-Unis s’étaient retirés du traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) après avoir accusé la Russie de le violer. Moscou a réfuté les accusations à plusieurs reprises et a également suspendu sa participation.

Washington s’est également retiré du traité de défense antimissile (ABM).

Lire aussi:

L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Des photos d’employés des pompes funèbres pendant l’enterrement de Maradona scandalisent l’Argentine
Sectarisme, boycott et chasse aux sorcières dans les universités: la France à la mode US?
Tags:
Chine, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), nucléaire, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook