International
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (273)
5482
S'abonner

Une publication de Forbes réagit à un projet de loi américain sur de nouvelles sanctions contre Nord Stream 2. Le média avance qu’elles n’empêcheront pas l’achèvement du gazoduc qui est presque terminé.

Suite à l’annonce sur l’élaboration d’un nouveau projet de loi par les sénateurs américains sanctionnant toute entreprise qui travaille sur Nord Stream 2, une publication parue dans le journal Forbes estime que les nouvelles sanctions n’empêcheront pas la finalisation du gazoduc.

Un projet de loi sur des sanctions complémentaires prévoit d’imposer un embargo aux entreprises qui travaillent à la construction du gazoduc russe et fournissent des services de souscription, d’assurance ou de réassurance pour les navires poseurs de canalisations.

Les sociétés réalisant les essais, l’inspection et la certification nécessaires associés à l’exploitation du Nord Stream 2 sont également concernées.

Une fin inévitable

Même si la date du vote reste inconnue, Forbes estime qu’il est fort probable que le projet de loi soit adopté.
Cependant, la pression des sanctions américaines a peu de chances de bloquer le projet Nord Stream 2 dont la construction est presque terminée, indique le journal qui ajoute néanmoins que ces restrictions représentent l’un des derniers événements de la «guerre énergétique» entre Moscou et Washington.

Renforcement des sanctions

La proposition de loi a été présentée par le Sénat et la Chambre des représentants le 4 juin en renfort des mesures restrictives adoptées en décembre 2019, lesquelles exigent que les entreprises impliquées dans la pose des conduites en mer Baltique arrêtent les travaux. L’une d’elles, la société suisse Allseas a dû rappeler ses bateaux.

Date prévue du lancement

L’inauguration du gazoduc est prévue fin 2020-début 2021, selon les annonces faites le 22 juin par Gazprom. Long de 1.230 kilomètres, le Nord Stream 2 doit relier le littoral russe à l’Allemagne par le fond de la mer Baltique. Il est prévu que ses deux conduites, d’une capacité annuelle de 55 milliards de mètres cubes, passent par les zones économiques et les eaux territoriales de la Finlande, de la Suède et du Danemark.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (273)

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Un gardien égorgé par un détenu djihadiste, le Maroc sous le choc
Tags:
sanctions, gazoduc, Forbes, Nord Stream 2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook