International
URL courte
738
S'abonner

Après la découverte de la dépouille du maire de Séoul, Park Won-soon, une lettre d’adieu a été retrouvée dans son cabinet de travail. L’homme politique s’excuse en se disant coupable devant sa famille et demande que son corps soit incinéré et ses cendres dispersées, indique le texte relayé par l’agence Yonhap.

Une lettre d’adieu attribuée à Park Won-soon, maire de Séoul retrouvé mort le 9 juillet après avoir été porté disparu, a été découverte, rapporte l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

«Je demande pardon à tout le monde. Je remercie tous ceux qui ont été avec moi dans ma vie. Je me sens coupable devant ma famille, que je n'ai fait que souffrir. Incinérez s’il vous plaît [mon corps, ndlr] et dispersez [les cendres, ndlr] sur la tombe de mes parents. Au revoir tout le monde», indique le texte diffusé par l’agence. Elle a été retrouvée dans son cabinet.

Visé par une plainte

Le corps du maire de Séoul, qui était considéré comme un potentiel candidat à l'élection présidentielle, a été retrouvé dans la montagne à la périphérie nord de la ville, quelques heures après que sa fille a signalé sa disparition. Le drame est survenu suite à une plainte pour agression sexuelle déposée à son encontre.

Retrouvé dans un parc, «[le corps] n’a montré aucun signe particulier d’homicide», a déclaré la police de la ville, citée par Yonhap, notant qu’une enquête sera menée conformément aux procédures de suicide. Une autopsie sera pratiquée pour établir la cause du décès.

Park Won-soon avait été élu maire en 2011 et avait décroché son troisième et dernier mandat en juin 2019.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Macron aurait été «furieux» contre Sarkozy pour une affaire de rachat de médias par Bolloré
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Tags:
Corée du Sud, lettre, disparition, Séoul, suicide
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook