International
URL courte
Par
«Accord de paix historique» entre les Émirats arabes unis et Israël (54)
411168
S'abonner

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ayant normalisé leurs relations avec l’État hébreu, le Président algérien a fait connaître la position de son pays sur la question, soulignant que la cause palestinienne était sacrée pour le peuple algérien.

L’Algérie ne prendra pas part à la course pour la normalisation des relations avec Israël et ne salue pas ce processus, a annoncé dimanche Abdelmadjid Tebboune, Président de ce pays arabe.

«Nous constatons qu’il y a une sorte de ruée vers la normalisation. Nous n’y participerons pas et nous ne la cautionnons pas», indique le site Observ’Algérie citant les propos du chef de l’État.

Et d’ajouter que la cause palestinienne restait «sacrée» pour le peuple algérien.

Normalisation avec deux pays du Golfe

Les Émirats arabes unis et Bahreïn sont officiellement devenus les troisième et quatrième pays arabes ayant reconnu Israël.

Avec la médiation des États-Unis, ils ont signé mardi dernier les accords de paix prévoyant l’ouverture des ambassades, l’échange d’ambassadeurs, l’établissement des vols et le développement des relations bilatérales dans différents secteurs.

Les autorités palestiniennes ont rejeté et condamné ces accords.

Dossier:
«Accord de paix historique» entre les Émirats arabes unis et Israël (54)

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Tags:
normalisation, Israël, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook