International
URL courte
Par
241341
S'abonner

Moscou a décidé d'inclure de nouveaux noms sur la liste des représentants de l'Union européenne frappés d’une interdiction d’entrer en Russie, a fait savoir la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

La liste des représentants de l'Union européenne interdits d'entrée en Russie sera élargie, a déclaré ce 23 septembre la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, en donnant lecture de la déclaration concernée.

«En réaction aux actions de l'Union européenne, la Russie a pris la décision d'allonger la liste des représentants des États membres et des institutions de l’UE qui se verront interdire l’entrée dans le pays. Le nombre de personnes figurant sur la liste est le même que celui [des représentants russes blacklistés, ndlr] par l'Union européenne», a-t-elle indiqué.

Le ministère rappelle dans ce contexte «un certain nombre de mesures hostiles» prises par l’UE contre la Russie et ses citoyens.

«Continuant à contourner les normes internationales existantes, l'UE élargit toujours ses sanctions et les applique sous des prétextes tirés par les cheveux, voire absurdes», a ajouté le ministère.

«L’histoire des sanctions»

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait précédemment constaté que l'UE redoutait de se retrouver en retard sur les États-Unis dans ses tentatives de «punir» la Russie, notamment en lien avec l’affaire Navalny, quitte à sacrifier ses intérêts stratégiques.

Il a rappelé dans ce contexte que «l'histoire des sanctions occidentales avait beaucoup appris à la Russie» et que celle-ci avait commencé avant les évènements en Ukraine et le référendum en Crimée, avec la présence sur le territoire russe d'Edward Snowden

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
ministère russe des Affaires étrangères, sanctions, Union européenne (UE), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook