International
URL courte
Par
361427
S'abonner

Sur fond d’intensification des frappes israéliennes contre la Syrie, Moscou a demandé à Israël de lui transmettre des informations concernant les menaces pour la sécurité israélienne émanant du territoire syrien. Le chef de la diplomatie russe a dit ne pas vouloir transformer la Syrie en champ de bataille israélo-iranien.

Lors de sa conférence de presse annuelle tenue ce lundi 18 janvier, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré que la Russie avait proposé à Israël de partager avec Moscou des informations concernant d'éventuelles menaces émanant du territoire syrien.

«Si Israël […] est obligé de réagir aux menaces contre sa sécurité qui émanent du territoire syrien, alors nous avons dit à nos homologues israéliens à plusieurs reprises: si vous voyez de telles menaces, veuillez nous transmettre les informations pertinentes», a-t-il précisé. Et d’ajouter qu’en cas de besoin la Russie prendra «toutes les mesures pour neutraliser cette menace».

«Arène d'affrontements» irano-israéliens

Le ministre russe des Affaires étrangères a par ailleurs précisé que Moscou ne voulait pas que «le territoire syrien soit utilisé contre Israël», ni que la Syrie se transforme en «arène d'affrontements entre l'Iran et Israël».

Ces derniers temps, Israël a intensifié ses frappes contre la Syrie, son raid du 13 janvier contre les milices alliées à Téhéran sur le territoire syrien étant le quatrième en moins de trois semaines.

La télévision d'État syrienne a annoncé dans la nuit du 12 au 13 janvier qu’Israël avait mené des frappes aériennes dans le sud-est du pays. Ce raid de l’aviation israélienne a été effectué après la réception par Israël de renseignements américains sur des sites où seraient stockées des armes iraniennes, selon Associated Press.

Lire aussi:

L'Agence européenne des médicaments commence son examen du vaccin Spoutnik V en vue de l'autoriser dans l'UE
Le prototype Starship de SpaceX réussit son atterrissage, puis explose
Refus de la laïcité chez les jeunes Français: jusque dans les salles de classe, le modèle américain s’impose
Tags:
Sergueï Lavrov, Iran, Syrie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook