International
URL courte
Par
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)
6214334
S'abonner

Sur Twitter, Manuel Valls a condamné une «attaque du Hamas sur Israël» en partageant une photo de frappes israéliennes sur Gaza. L’ancien Premier ministre s’est par la suite aperçu de son erreur et s’est corrigé.

Alors que les réactions politiques affluent pour commenter la montée des tensions entre Israël et la Palestine, certains en viennent à commettre quelques impairs. Sur Twitter, Manuel Valls s’est ainsi mélangé les pinceaux entre deux photos ayant trait aux hostilités.

L’ancien Premier ministre a ainsi accompagné son message de soutien à Israël avec une photo de frappes israéliennes sur la bande de Gaza. Un contresens, alors qu’il souhaitait au contraire dénoncer «l’attaque du Hamas» sur l’État hébreu.

Le cliché, pris par le photographe Mahmud Hams, montre une explosion et des volutes de fumée derrière des immeubles. La banque d’images de l’AFP confirme qu’il s’agit bien des bombardements israéliens à Gaza, en réponse aux tirs de roquettes du Hamas.

Plusieurs internautes ont ironisé sur la méprise de l’actuel conseiller municipal de Barcelone.

Manuel Valls s’est par la suite avisé de son erreur et a remplacé l’illustration. Il lui a préféré une photo d’autobus en feu, cette fois-ci bien liée aux tirs de roquettes du Hamas à Holon, précise le service de fact checking de Libération Checknews.

À sa décharge, l’ancien Premier ministre n’est pas le seul à avoir commis cette confusion. Le député LR Éric Ciotti a également utilisé la photo des frappes israéliennes sur Gaza pour condamner les tirs de roquettes du Hamas. Il a par la suite supprimé son tweet.

Cause israélienne

Manuel Valls n’a jamais fait mystère de son attachement à la cause israélienne. En 2011, il s’était ainsi déclaré «lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël», lors d’une conférence à Strasbourg, rendant hommage au philosophe Vladimir Jankélevitch.

Durant son passage au ministère de l’Intérieur, il avait d’ailleurs fait de la lutte contre l’antisémitisme un de ses chevaux de bataille, engageant un bataille juridique avec l’humoriste controversé Dieudonné.

Il avait aussi popularisé le concept de «nouvel antisémitisme», dénonçant à l’Assemblée la haine des juifs cachée derrière un «antisionisme de façade». Ce nouvel antisémitisme se déplorait, selon lui, dans certaines manifestations propalestiniennes, mais aussi dans certaines banlieues.

Lors de son passage à la mairie d’Évry dans les années 2000, Manuel Valls avait cependant fait montre de son intérêt pour la cause palestinienne, jumelant par exemple sa ville avec le camp de réfugiés de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Dossier:
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
Bande de Gaza, Hamas, Dieudonné M'Bala M'Bala, antisémitisme, mairie d'Evry, Palestine, Israël, Manuel Valls
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook