Russie
URL courte
Par
2522
S'abonner

Après l’apparition sur les réseaux sociaux de vidéos attestant de la mort massive d'animaux marins échoués sur plusieurs plages du Kamtchatka, dans l'Extrême-Orient russe, le Comité d’enquête de Russie a lancé des vérifications. Selon les premières informations émanant des autorités locales, l’accident pourrait être lié à une pollution chimique.

Le Comité d’enquête de la région du Kamtchatka, dans l'Extrême-Orient russe, a procédé à des vérifications suite à la diffusion par les médias d’informations relatives à la mort massive d'animaux marins dans le golfe Avatchinski, indique un communiqué de l’instance.

Selon le département des Ressources naturelles de la région, des carcasses d’animaux marins ont été découvertes sur la plage de Khalaktyrski, ainsi que dans les baies de Malaïa Lagernaïa, de Bolshaïa Lagernaïa et de Babia. Interrogé par Sputnik, le chef de l’instance régionale par intérim Alexeï Koumarkov, a déclaré qu’une telle situation était probablement liée à une pollution chimique dont la source n’était pas encore établie.

«À l'heure actuelle, des spécialistes ont prélevé des échantillons supplémentaires d'eau de mer, d'air et de sable. Sur la base des résultats des études en laboratoire ainsi que via le suivi des procédures, l'enquête donnera une évaluation de ce qu’il s'est passé», indique la note du Comité d’enquête.

Témoignage de surfeurs

Plus tôt, des surfeurs ont témoigné d'un changement de couleur de l'eau, se plaignant d’avoir les yeux gonflés ainsi que la peau irritée après leur pratique.

Suite à cela, des tests ont été effectués. Les experts ont établi que la teneur en résidus pétroliers dans l'eau était 3,6 fois supérieure à la normale et que celle en phénols l’était de 2,5 fois. Une situation «anormale», selon M.Koumarkov, qui «ne peut pourtant pas entraîner de graves conséquences environnementales». Les riverains sont priés de ne pas se rendre sur la plage.

Des photos et vidéos de la plage de Khalaktyrski, parsemée d'étoiles de mer et d'oursins morts, se sont largement répandues sur les réseaux sociaux. La carcasse d’une pieuvre ainsi que celle d’un phoque tacheté, échouées sur la côte, ont également été filmées.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kristy Fury (@kristy_rozenberg) le

Des surfeurs ont également rapporté qu’il y avait de nombreux animaux marins morts au fond de la baie. Qui plus est, des signes d'empoisonnement sont apparus chez 20 personnes qui surfaient particulièrement activement.

Vidéo faite sur les lieux

Le gouvernement de la région du Kamtchatka a, dans la foulée, posté sur Instagram une vidéo de l’état actuel de la plage, assurant que la couleur de l'eau était «normale», de même que l'odeur de l'air, et que la plage était «propre».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Официальная страница (@kamgov) le

Il est précisé en outre que les spécialistes du ministère des Situations d’urgence examineraient la côte, notamment au moyen de drones, et que la collecte d’échantillons d’eau en vue de tests se poursuivait.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
Comité d'enquête de Russie, pollution, Kamtchatka, Extrême-Orient
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook