Santé
URL courte
12322
S'abonner

Les personnes atteintes d’un cancer ou celles qui s’en sont remis sont plus vulnérables au nouveau type de coronavirus que les autres, affirme une équipe internationale de scientifiques, d’après les articles parus dans la revue Lancet.

Une équipe internationale de scientifiques a établi que le nouveau coronavirus était particulièrement dangereux pour les personnes qui ont eu un cancer ou qui en sont encore atteintes, selon les articles publiés dans la revue Lancet.

Les chercheurs ont analysé de nouvelles données concernant 928 personnes atteintes de cancer et infectées par le coronavirus aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Espagne.

La moitié d'entre elles ont été hospitalisées et 13% sont décédés. Une deuxième étude, fondée sur les données de 800 Britanniques souffrant de différents types de cancer et infectés par le Covid-19, a révélé un taux de mortalité encore plus élevé, de 28%.

Les hommes sont les plus vulnérables à l'infection par le coronavirus, avec un taux de mortalité de 17% par rapport à 9% chez les femmes. D’après les scientifiques, cela peut s'expliquer en partie par le fait que les femmes sont souvent atteintes d'un cancer du sein, mais elles sont plus jeunes et ont moins de maladies chroniques en moyenne.

Plus de 1,6 million de cancers sont diagnostiqués chaque année aux États-Unis, plusieurs millions d'Américains sont actuellement traités et 20 millions ont été soignés d’un cancer, précise la revue.

Les chercheurs tiennent à souligner que les personnes appartenant à ce groupe de population doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour ne pas être infectées par le nouveau type de coronavirus.

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
Tags:
cancer, Covid-19, coronavirus SARS-CoV-2, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook