Santé
URL courte
Études sur le coronavirus - juin (14)
8350
S'abonner

Des médecins russes ont commencé à utiliser les chambres sous pression pour soigner les patients atteints du Covid-19. Selon une chercheuse de l'Institut Sklifosovsky à Moscou, les malades présentent déjà des améliorations de leur état de santé après une première séance.

Des améliorations chez les patients atteints du coronavirus du service de soins intensifs surviennent après la première séance dans la chambre sous pression, a déclaré le 5 juin aux journalistes Olga Levina, chercheuse principale du département d'oxygénation hyperbare de l’Institut de recherches en secours d’urgence Sklifosovsky.

Précédemment, la presse russe avait indiqué que le personnel de cet établissement médical avait déjà réalisé 108 séances en chambre sous pression pour 25 patients. L’hôpital est ainsi devenu le premier en Russie à introduire cette méthode de traitement des malades atteints du Covid-19.

«De notre expérience, l'amélioration de l'état advient après la première séance, il suffit de quatre ou cinq séances pour que le patient atteigne un autre niveau de bien-être, naturellement, avec un autre traitement», a indiqué Mme Levina.

Elle a expliqué qu’une séance durait de 50 à 60 minutes une fois par jour. Selon elle, cette méthode se différencie de la ventilation artificielle, car le patient continue à respirer de lui-même grâce à la pression atmosphérique élevée, permettant de saturer le plasma en oxygène.

«La pression partielle de l'oxygène augmente de plusieurs fois. Cela a un effet curatif énorme», a ajouté Mme Levina.

Une bonne méthode, mais pas pour tous

Sergueï Petrikov, directeur de l’Institut de recherches en secours d’urgence Sklifosovsky, a souligné que seuls les patients risquant la mort étaient envoyés dans la chambre sous pression.

Pourtant, il a précisé que cette méthode ne pouvait pas être utilisée pour tous les malades, car elle bouchait les oreilles. D’après M.Petrikov, ce problème arrive à cause de la grande pression d’oxygène qui provoque une saturation élevée de divers organes et tissus en oxygène.

«Les patients se sentent mieux dans la chambre sous pression, l'un de ces marqueurs est qu'ils s'endorment là-bas. Ils peuvent dormir paisiblement sans penser à la façon dont ils respirent», a-t-il conclu.
Dossier:
Études sur le coronavirus - juin (14)

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
traitement, Covid-19, pressions, chambre, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook