Santé
URL courte
1112
S'abonner

Des essais cliniques du berzosertib, nouveau médicament pour lutter contre le cancer, ont donné des résultats très encourageants. La tumeur a cessé de croître chez la moitié des patients et, chez deux malades, elle a rétréci ou a complètement disparu.

Un nouveau médicament ciblant la capacité d'un cancer à réparer son ADN s’est montré très efficace lors de son premier essai clinique dont le but était de tester l'innocuité du traitement, indique un communiqué de l’Institute of Cancer Research (ICR) à Londres.

Il s’agit du berzosertib qui appartient à une nouvelle classe de médicaments appelés inhibiteurs de l'ATR. Bloquant cette protéine qui aide les cellules cancéreuses à se réparer, le médicament rend le traitement traditionnel comme la chimiothérapie plus efficace.

«Cibler la capacité d'un cancer à réparer son ADN est une voie importante pour la recherche sur le cancer. C'est excitant de voir le premier essai clinique d'un médicament ciblant un acteur clé de l'ADN», explique le professeur Paul Workman, directeur général de l’ICR.

Lors des essais, les scientifiques ont administré du berzosertib, seul ou pendant la chimiothérapie, à 40 patients atteints de tumeurs très avancées. Le médicament empêchait la croissance des tumeurs chez plus de la moitié des patients.

Des résultats prometteurs

L'effet bénéfique du médicament était plus clair chez les patients qui ont également reçu une chimiothérapie. 71% de ces patients ont vu leur cancer cesser de croître.

Dans le même temps, un patient atteint d'un cancer de l'intestin avancé a reçu du berzosertib seul et sa tumeur a disparu et n’est pas réapparu pendant plus de deux ans.

Un autre patient atteint d'un cancer ovarien avancé a reçu du berzosertib et une chimiothérapie. Cette thérapie combinée a fait rétrécir sa tumeur, même après que cette dernière est devenue résistante à son traitement médicamenteux d'origine.

«À l'avenir, cette nouvelle classe de médicaments inhibiteurs de l'ATR pourrait augmenter l'effet de traitements comme la chimiothérapie qui ciblent l'ADN du cancer, élargir notre gamme d'options de traitement et surmonter la résistance à d'autres traitements ciblés», a conclu le professeur Johann de Bono de l’ICR.

Lire aussi:

Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme attaque des policiers au centre de Moscou, il y aurait des blessés
Tags:
traitement, médicaments, Royaume-Uni, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook