Santé
URL courte
3142
S'abonner

Une augmentation de la température corporelle à plus de 37,5 degrés en soirée peut signifier la présence d’un rhume, de maladies oncologiques ou de thermonévrose, a indiqué une médecin russe au journal Argoumenty i Fakty. Elle a expliqué que les causes pouvaient être aussi physiologiques ou pathologiques. 

La médecin généraliste, cardiologue, endocrinologue Tatiana Romanenko a expliqué dans une interview accordée au journal russe Argoumenty i Fakty ce que peut indiquer une augmentation de la température corporelle durant la soirée. 

Mme Romanenko a noté qu’une augmentation à 37 degrés était la norme. Selon elle, il faut s’alarmer lorsqu’elle monte à plus de 37,5 degrés.

La médecin a expliqué que les causes pouvaient être physiologiques, comme les activités physiques, la consommation d’aliments chauds ou de certains médicaments, l’état du syndrome prémenstruel chez les femmes ou bien la consommation d’alcool.

Elles peuvent être aussi de nature pathologique. D’après elle, l'augmentation de la température dans la soirée est le plus souvent, en parlant de maladies pathologiques, due au rhume.

«On peut suspecter une inflammation atone. Pour la déterminer, il faut faire une analyse de la protéine C-réactive», a-t-elle conseillé.

En outre, Mme Romanenko a indiqué que les perturbations hormonales ou les problèmes de glande thyroïde pouvaient également affecter la température, de même que les maladies oncologiques. 

Le stress en cause 

La médecin a noté qu’il existait encore une condition neurologique particulière qui conduisait à des augmentations imprévisibles de la température: la thermonévrose, une perturbation de la thermorégulation. 

Il s'agit d'une défaillance des mécanismes de thermorégulation qui peut être associée à une névrose psychogène sur fond de stress ou à une thermonévrose neurogène, laquelle se développe en cas de dysfonctionnement du système nerveux.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Premier mort lors des manifestations à Minsk
Tags:
cancer, maladies, température, médecine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook