Santé
URL courte
253088
S'abonner

Mauvaise nouvelle pour les gros mangeurs de riz. Une nouvelle étude britannique établit un lien entre une consommation élevée de riz et une mortalité due à des maladies cardiovasculaires accrue.

Les scientifiques ont établi que manger beaucoup de riz augmentait le risque de développer des maladies cardiaques, selon une étude publiée par Science of the Total Environment.

Des chercheurs des universités de Manchester et de Salford ont analysé la consommation régulière de riz en Angleterre et au Pays de Galles. Selon l’étude, les 25% de Britanniques qui consomment le plus de riz pourraient être exposés à des risques plus élevés de mortalité des suites de maladies cardiovasculaires, par rapport aux 25% qui en consomment le moins.

D’après les modélisations des chercheurs, le risque de décès prématuré pourrait être de 6% plus élevé pour les gros mangeurs de riz. En effet, le riz contient de l’arsenic inorganique qui, bien que sa teneur soit faible, peut s’avérer dangereux dans le cadre d’une consommation régulière et provoquer l’apparition non seulement de maladies cardiovasculaires, mais également de cancers.

Opter pour le basmati

Le riz aurait tendance à absorber facilement ce poison. Selon les chercheurs, une consommation prolongée d’arsenic, même à petites doses, est dangereux pour le cœur et les vaisseaux.

Les chercheurs affirment que leur étude est limitée et qu’il en faut d’autres pour confirmer ce lien. Ils ajoutent également que ce n’est sûrement pas un appel à éviter de manger du riz, car ce dernier offre de nombreux avantages pour la santé en raison de sa teneur élevée en fibres.

Il vaut mieux opter pour des variétés de riz à faible teneur en arsenic, comme, par exemple, le basmati, concluent-ils.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
maladies cardio-vasculaires, santé, riz, science, étude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook