Santé
URL courte
Par
362056
S'abonner

Une étude israélienne révèle la présence d’un variant du Sars-CoV-2 dans ce pays ainsi qu’en Palestine et au Royaume-Uni. Il contient une mutation de la protéine spike P681H, laquelle n’impacte pas de manière considérable la réponse immunitaire produite par les vaccins.

Une nouvelle mutation du Sars-CoV-2 est apparue en Israël, l’un des leaders mondiaux du point de vue de la campagne de vaccination. Cette mutation a été détectée fin automne avant le début de la vaccination de masse. Les données disponibles ont été publiées sur le portail medRxiv.

Alors que de nombreuses mutations du coronavirus émergent depuis quelques mois, le variant israélien contenant notamment une mutation de la protéine spike P681H a été dépisté auprès de 181 personnes entre novembre 2020 et janvier 2021. 70% des cas se trouvent en Israël, les autres en Palestine et au Royaume-Uni. Les premières traces du virus muté ont été repérées en octobre.

Des échantillons ont été découverts dans les eaux usées de neuf districts d’Israël.

Les chercheurs affirment que la nouvelle souche n’est pas très résistante aux vaccins et qu’elle ne provoque pas de cas plus graves. Bien que son impact sur le nombre de contaminations et d’admissions à l’hôpital n’ait pas encore été établi, sa propagation est toujours sous surveillance.

Des mutations de la protéine spike

Prépubliée en janvier sur le portail bioRxiv, une étude menée par des scientifiques de l’université d'Hawaï estime que cette mutation de la protéine P681H est la plus fréquente parmi celles développées par le virus.

La mutation réduisant quant à elle l’efficacité des vaccins est la E484K de la protéine spike, observée dans les souches sud-africaine et brésilienne et dans un nouveau variant détecté chez deux personnes de retour d’Antigua-et-Barbuda au Royaume-Uni.

Fin mars, une mutation de la protéine spike a également été dépistée en République tchèque. Le directeur du laboratoire ayant fait cette découverte, Omar Sery, a cependant précisé que comme elle concerne la protéine située à la surface du virus, contre laquelle les vaccins agissent, elle ne devrait pas affecter l’action des anticorps.

Les campagnes de vaccination les plus réussies

Israël figure au palmarès des pays qui réussissent le plus leur campagne de vaccination aux côtés du Royaume-Uni, des Seychelles, des Émirats arabes unis et du Chili, selon les données du portail Our world in data.

Le 25 mars, le ministre israélien de la Santé, Yuli Edelstein, a déclaré que le nombre de personnes vaccinées avait franchi le seuil des 50% de la population.

D’après les autorités sanitaires, la première dose du vaccin de Pfizer a été injectée à plus de 5.221.000 personnes depuis le 20 décembre, et la deuxième à plus de 4.712.000. La population israélienne compte près de 9.300.000 habitants.

Plus de 30 millions de Britanniques, soit près de la moitié de la population totale, ont reçu leur première dose dans le cadre de la campagne vaccinale la plus avancée en Europe, censée immuniser tous les adultes d'ici la fin du mois de juillet. 

Aux Seychelles, plus de 62.450 personnes ont reçu leur première dose, soit 89% de la population cible des 70.000 habitants, la population totale comptant pour sa part environ 95.000 individus.

Lire aussi:

Incendie criminel dans une école maternelle à Lille, les pompiers visés par des mortiers d’artifice – images
Des chasseurs américains escortent deux Tu-142 russes au-dessus du Pacifique
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Édouard Philippe «porte tout l'échec» du début de quinquennat selon le président des Républicains
Tags:
vaccination, vaccin, mutation, Covid-19, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook