Ecoutez Radio Sputnik
    Système solaire

    Qui sera le premier à explorer les deux planètes les moins connues du Système solaire?

    © NASA.
    Sci-tech
    URL courte
    2113
    S'abonner

    En raison des caractéristiques particulières d'Uranus et de Neptune, les scientifiques ne savent pas précisément comment et où se sont formées ces deux planètes ni comment elles ont migré à leur emplacement actuel. Une mission spatiale pourrait répondre à toutes ces questions.

    Uranus et Neptune sont deux planètes très mal connues du Système solaire. Il est vrai qu’on les connaît un peu mieux depuis que les sondes Voyager 1 et 2 les ont survolées respectivement en 1986 et 1989. Cependant, aucune sonde n’est encore allée les «tester», recueillir et analyser en profondeur en quoi elles étaient faites.

    Saturne a été explorée plusieurs fois, Jupiter aussi avec les missions Galileo et Juno, mais il n’y a pas eu de mission spéciale pour Uranus et Neptune, sauf leur survol d’il y a plus d’un demi-siècle par Voyager 2, mais il ne s'agissait alors que de brèves explorations.

    Une mission spatiale vers Uranus et Neptune intéresse tant la Nasa que l’Agence spatiale européenne (ESA). Les Américains ont annoncé qu’ils envisageaient d’envoyer des sondes vers Uranus et Neptune au début de la décennie 2030, et les Européens ne veulent pas eux non plus rater une telle mission.

    La découverte d’exoplanètes relativement proches de la Terre et «peut-être habitables» pousse les scientifiques à aller plus loin pour pénétrer le mystère des planètes de glace. Aussi, est-il important de comprendre de quelle façon Uranus et Neptune se sont formées, sachant que des milliers d’exoplanètes identifiées à ce jour sont de leur taille.

    En effet, Uranus et Neptune représentent une classe de planète fondamentalement très différente des deux autres géantes du Système solaire (Jupiter et Saturne) et des planètes telluriques. Des études suggèrent qu'elles ont toutes les deux un océan liquide représentant environ les deux tiers de leur masse. Qui plus est, les modèles de structure interne n'arrivent pas à expliquer toutes les observations.

    Aller les explorer permettra de mieux connaître les origines du Système solaire et comment la Terre s’est formée, parce que tout cela est lié.

    Selon des experts, une mission spatiale de la Nasa ou de l’ESA vers Uranus et Neptune pourrait être envisagée vers 2031-2032. Il y aura alors un alignement des planètes permettant d’aller plus rapidement sur ces planètes géantes glacées: en cinq ans au mieux pour Uranus et sept ans pour Neptune, cela dépendant aussi du transporteur.

    Tags:
    exoplanète, ESA, NASA, Neptune, Uranus
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik