Sci-tech
URL courte
373
S'abonner

La mythique DeLorean DMC-12 créée il y a presque un demi-siècle avait précédemment fait l’objet d’une profonde transformation pour présenter aujourd’hui de nouvelles performances: réaliser des dérapages contrôlés en série sans la présence d’un pilote au volant.

Des spécialistes de l’université de Stanford ont obtenu un important succès dans le cadre de leur projet de voiture électrique autonome sur la base de la DeLorean DMC-12. Désormais, le véhicule peut drifter sans conducteur au volant. Ainsi, le modèle mis au point par le Dynamic Design Lab de Stanford a réalisé un parcours d'obstacles d'un kilomètre de long entre des cônes de signalisation sans jamais en heurter un.

Les recherches du laboratoire visent à étudier la conduite dans des conditions difficiles que seuls les meilleurs conducteurs peuvent gérer de manière fiable.

«Nous essayons de développer des véhicules automatisés capables de gérer les manœuvres d'urgence ou les surfaces glissantes comme la glace ou la neige», a indiqué l'ingénieur Chris Gerdes du Dynamic Design Lab.

Le projet a été surnommé Marty, comme le héros, aux côtés de la voiture, du film Retour vers le futur.

Selon ses créateurs, ces manœuvres ne sont pas seulement très divertissantes à regarder, elles ont un objectif clair et net: permettre à la voiture de déraper pour s’assurer qu’elle est capable de se rattraper, même dans les pires situations.

Mettre à profit l’instabilité de la voiture

Ainsi, la plupart des véhicules autonomes ont été conçus pour gérer des cas de conduite plus simples, comme rester dans une voie ou maintenir la bonne distance, tandis que la grande majorité des véhicules commerciaux sont équipés de systèmes de contrôle électronique de stabilité qui doivent les empêcher d'entrer dans un état instable.

Or, les drifteurs, ces spécialistes du dérapage contrôlé, veulent justement exploiter cette instabilité pour manœuvrer la voiture de manière plus agile et précise.

«Nous voulons faire en sorte que la voiture puisse éviter dans la mesure du possible tout accident dans le cadre des lois de la physique», a souligné Chris Gerdes.

Ainsi, les ordinateurs de bord mesurent en quelques dixièmes de seconde la réaction de la voiture sur le parcours et les ingénieurs traduisent ces données en logiciels qui pourraient un jour aider un conducteur à éviter de justesse un piéton sorti trop brusquement sur la route.

 

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
essais, voiture électrique, voiture autonome
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook