Sci-tech
URL courte
187132
S'abonner

L’astéroïde géant qui passera à proximité de la Terre en février «ne représente aucun danger pour la Terre et ses habitants, même hypothétique», a estimé un chercheur russe de l'Université fédérale baltique Emmanuel Kant.

Le directeur de la communauté astronomique de l'Université fédérale baltique Emmanuel Kant, Alexeï Baïgachev en est certain: l’astéroïde mesurant près d’un kilomètre de diamètre qui frôlera notre planète en février n’est pas dangereux pour nous.

«À la mi-février, l’astéroïde passera derrière la Terre en s’approchant d’elle à une distance minimale de 0,039 unités astronomiques. Dans les unités de mesures auxquelles nous sommes habitués, cette distance est énorme, presque six millions de kilomètres. Par comparaison, la Lune est 15 fois plus proche de la Terre. Bien entendu, ce survol d’astéroïde ne représente aucun danger pour la Terre et ses habitants, même hypothétique», affirme le chercheur, cité par le service de presse de l’Université.

Quelles seraient les conséquences d’une collision?

M.Baïgachev a également expliqué qu’une collision entre ce corps céleste et notre planète aurait des conséquences catastrophiques, l’énergie émise dépassant la détonation thermonucléaire la plus puissante. Mais il a tenu à souligner qu’une situation pareille était guère probable.

D’après le chercheur, les astronomes du monde entier surveillent de près les déplacements de tous les corps célestes potentiellement dangereux. En outre, un équipement de pointe permet de simuler leurs parcours bien à l’avance pour mettre en garde contre un danger éventuel.

Ce que l’on sait de l’astéroïde

La NASA a annoncé que l’astéroïde géant baptisé 163373 ou 2002 PZ39 et d’un diamètre de 440 à 990 mètres passera à proximité de notre planète en février.

Découvert le 23 octobre 1995, il appartient à la famille Apollon dont l’excentricité de l’orbite lui permet de croiser celle de la Terre. La prochaine fois qu’il s’approchera de nous sera en 2075.

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: aggravation de la crise aux États-Unis avec près de 1.200 morts en 24h
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
conséquences, Terre, astéroïde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook