Sci-tech
URL courte
Réchauffement climatique (77)
575
S'abonner

Les océans tropicaux risquent de connaître des dommages catastrophiques d’ici 2030 en cas du maintien du niveau actuel des émissions de gaz à effet de serre. Un scénario qui prévoit une augmentation de quatre degré des températures mondiales d’ici 2100, exposant ainsi 73% des espèces au risque d’extinction, indique une étude publiée dans Nature.

Si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas limitées, des processus irréversibles commenceront d’ici 2030 dans les eaux chaudes de l’océan mondial, fait savoir une étude publiée dans la revue Nature.

Pour arriver à cette conclusion, des scientifiques du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Afrique du Sud ont divisé le globe terrestre en plusieurs segments de chacun 100 kilomètres carrés. Puis ils ont simulé les effets du réchauffement climatique sur les écosystèmes des secteurs concernés.

Les données climatiques recueillies sur les 150 dernières années, ainsi que celles des zones de répartition géographiques de plus de 30.000 espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et de poissons, ont également été prises en comptes.

Le pire scénario

Les scientifiques ont conclu que, confrontées à l’augmentation des températures, 73% des espèces pourraient se retrouver en dehors de leur zone de confort d’ici 2100, entraînant des extinctions. Cependant, ils ignorent lesquelles pourraient survivre en s’adaptant aux changements.

Si les températures continuent à augmenter pour atteindre plus de quatre degrés d’ici 2100, suivant le scénario des «émissions élevées», au moins 15% des communautés seront touchées par la situation d’«exposition brutale» pendant la même décennie, précisent les chercheurs. Un changement qui pourrait causer des dommages irréversibles au fonctionnement des écosystèmes.

Les scientifiques prédisent que les océans tropicaux commenceront à subir l’influence de l’augmentation des températures avant 2030. Le blanchissement de masse des coraux de la Grande Barrière de corail suggère que le processus a déjà débuté. Les régions les plus froides et les forêts tropicales risquent ainsi d’être menacées d’ici 2050.

Une solution

Selon Alex Pigot, l’un des auteurs de l'étude, il est indispensable d’atténuer le changement climatique en réduisant les émissions. Ainsi pourrait être sauvées de l’extinction des milliers d’espèces. Le fait de maintenir le réchauffement climatique en dessous de deux degrés Celisus donnerait plus de temps aux espèces et aux écosystèmes pour s’adapter, en trouvant d’autres lieux d’habitat et en changeant leur comportement.

Dossier:
Réchauffement climatique (77)

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Moscou répond aux soupçons de son implication dans les troubles aux États-Unis
Tags:
catastrophe, animaux, espèces menacées, océan, réchauffement climatique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook