Sci-tech
URL courte
Par
5805
S'abonner

La Chine a mis en orbite début septembre un engin spatial secret considéré par certains comme un analogue à la navette américaine X-37B. Un enthousiaste russe pense avoir capté son signal et l’avoir identifié comme un satellite.

Un radioamateur russe affirme avoir capté des données transmises par l’engin secret chinois expérimental mis en orbite terrestre par un vaisseau récupérable et qui pourrait, selon lui, être un satellite.

«J’ai commencé à chercher les signaux émis par cet appareil à tous les diapasons possibles. Et sept jours après, mon système de recherche automatique de signaux (en traitant quatre téraoctets de données) m’a délivré une notification sur la détection de deux signaux non identifiés émanant de l’engin lancé [par la Chine. Ndlr] sur deux différentes orbites», a-t-il écrit sur son propre site.

Une conclusion basée sur l’observation

Plus tard, il a découvert une transmission de données à la fréquence de 2280.000 mégahertz et à la largeur de voie de 4.000 kilohertz. Le signal, selon lui, est assez stable, quoiqu’il ait parfois des interruptions. Il en a donc conclu que l’objet secret possède un système de stabilisation et peut être un satellite.

Début septembre, la Chine a mis en orbite un «vaisseau spatial expérimental». Les observateurs supposent qu’il pourrait s’agir d’un analogue à la mini-navette américaine X-37B véhiculée par le lanceur Longue Marche 2 (également appelé Chang Zheng).

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
fusée, Longue marche (Changzheng), Chine, satellite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook