Sci-tech
URL courte
Par
Blocage du canal de Suez (18)
185
S'abonner

En vue d’éviter un nouveau blocage du canal de Suez, les marins peuvent s’exercer à manœuvrer dans les mers et canaux sur un lac artificiel unique créé en 1967 en France.

Au printemps dernier, à la suite de l’incident ayant touché le porte-conteneurs Ever Given dans le canal de Suez, qui a entraîné un blocage spectaculaire d’une semaine de cette voie maritime majeure, le centre de formation de pilotage maritime de Port-Revel, près de Grenoble (Isère), a brusquement gagné en importance. En effet, c’est en raison d’une erreur de pilotage que le navire a paralysé la circulation, impactant négativement l’économie dans le monde entier, rappelle BFM TV.

​À Port-Revel, il est cependant possible de se préparer à une traversée du canal de Suez en s’entraînant à manœuvrer des modèles réduits de porte-conteneurs ou supertanker à l’échelle 1/25e. Les professionnels de la navigation, expérimentés ou débutants, les utilisent en effet sur un lac artificiel à ciel ouvert de cinq hectares, aménagé en 1967, qui permet de simuler des situations spécifiques comme le passage d’un canal à la mer, ou encore l’entrée dans différents ports.

Dans l’attente d’un afflux de clients

Le centre, premier établissement du genre dans le monde, accueille chaque année 200 marins, dont 90% d’étrangers, précise BFM TV. Les cours sont donnés par d’anciens capitaines de navire. Avec l’incident dans le canal de Suez, le directeur du centre, François Mayor, s’attend à une forte demande dans les prochains mois, après un ralentissement de l’activité pendant la pandémie. «Parce que l’erreur humaine est toujours la principale cause d’accidents», est-il écrit sur la page d’accueil du site web du centre.

En effet, le site comprend entre autres une réplique d’une partie du canal de Suez, qui relie la mer Rouge à la mer Méditerranée et représente plus de 10% du commerce international, où un embouteillage monumental s’est formé en mars. «Dans le cas récent du canal de Suez, c’était une succession de petites avaries qui font qu’il a commencé à faire des zigzags, et il a été obligé d’accélérer. En accélérant, il s’est planté dans la berge et s’est enfoncé fortement», explique à Franceinfo l’instructeur Marc Barthélemy.

L’accident de l’Ever Given

Au total, 422 navires chargés de 26 millions de tonnes de marchandises ont été bloqués en mars dernier dans le canal de Suez après cet incident impliquant un porte-conteneurs d’une capacité de plus de 200.000 tonnes. Outre les conditions météorologiques, Ossama Rabie, président de l’Autorité du canal (SCA), a évoqué une erreur humaine comme l’une des causes possibles de l’échouement.

Deux mois plus tard, Sayed Sheyshe, qui dirige l’enquête pour les autorités égyptiennes, a déclaré à la presse que, selon ses informations, «le navire a viré à droite en entrant dans le canal et le capitaine a voulu le rediriger vers le milieu. Il a donné trop d’ordres dans un laps de temps très court, environ huit en 12 minutes, si bien que le navire n’a pas eu le temps de réagir. Il est très grand et réagit très lentement», soulignant qu’aucun problème technique n’avait touché le navire.

Dossier:
Blocage du canal de Suez (18)

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
navires, France, canal de Suez
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook