Société
URL courte
5724
S'abonner

Une femme a été admise dans un hôpital d’Oulan-Oudé, en Sibérie, après avoir ingurgité une trop grande quantité de paracétamol. Les médecins n’ont pas pu la sauver.

En raison de son état qui s’est rapidement détérioré, une patiente de 24 ans a été admise à l’hôpital Semashko d’Oulan-Oudé, troisième plus grande ville de l’est de la Sibérie. Malgré les efforts du personnel soignant, elle n’a pas survécu. La cause de son décès ne serait rien d’autre qu’une prise de médicaments contenant du paracétamol. Les faits remontent au 28 décembre, selon le site de l’hôpital.

«Lorsque cette patiente a été admise, elle a reçu des médicaments qui neutralisent les restes de la substance toxique, a indiqué l’hôpital. Malheureusement, même une thérapie intensive n’a pas stabilisé son organisme».

L’état de la jeune femme s’était aggravé à cause de plusieurs facteurs, et notamment de son régime. Sa mauvaise alimentation a eu des effets néfastes sur son foie, déjà atteint d’une hépatite B.

Les effets néfastes du paracétamol

Selon les experts, le paracétamol, composant de nombreux médicaments dans le monde, peut affecter le foie et engendrer des lésions, nécessitant souvent une transplantation d’organe. En Russie, la dose quotidienne maximale est de quatre grammes, soit huit comprimés.

«Cette femme a pris trois grammes (six comprimés) pendant trois jours, combinés avec des cachets d’aspirine et d’autres médicaments. Cela a causé des troubles hépatiques mortels», a souligné Alexandra Danchikova, pharmacologiste de l’hôpital Semashko.

Elle a par ailleurs fortement recommandé aux patients de se rendre à l’hôpital plutôt que de chercher à se soigner eux-mêmes.

Le paracétamol est l’un des composants de médicament les plus répandus dans le monde. Il a un effet anti-inflammatoire, antipyrétique (pour faire baisser la température du corps) et analgésique. Par son faible coût et sa disponibilité, il est souvent à l’origine d’overdoses, les patients ignorant son caractère dangereux.

Le paracétamol n’est plus en vente libre en France

Depuis le 15 janvier 2020, des médicaments comme le Doliprane, l’Advil, l’aspirine et ceux contenant du paracétamol ne sont plus disponibles en vente libre dans les pharmacies françaises. L’objectif est de limiter les risques liés à un dosage trop élevé de ces produits vendus sans ordonnances.

Lire aussi:

Tensions et gros incendie aux abords de la gare de Lyon à Paris - vidéos
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Tags:
patients, décès, Oulan-Oudé, hôpital, médicaments
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook