Société
URL courte
3929126
S'abonner

La mère de Vanille, cette fillette d'un an disparue vendredi, a avoué le meurtre ainsi qu'a précisé l’emplacement du corps. La dépouille de l'enfant a été découverte dans une benne à vêtements, a déclaré le procureur de la République d’Angers.

Vanille, la fillette d'un an enlevée par sa mère, a été retrouvée morte dimanche en fin d'après-midi dans un conteneur de vêtements à Angers, a indiqué à l'AFP le procureur de la République d'Angers.

«La maman nous a confirmé avoir donné la mort à son enfant vendredi avant même l'heure à laquelle elle devait la remettre à la référente de l'aide sociale à l'enfance (ASE), les médecins légistes sont arrivés sur place et ont retrouvé le corps», a déclaré Éric Bouillard, précisant que la garde à vue se poursuivait pour «meurtre sur mineur par ascendant».

Le meurtre

Ce dimanche matin, Nathalie Stéphan a été retrouvée sans enfant dans un hôtel de Nantes et placée en garde à vue pour «soustraction de mineur par ascendant», selon le procureur. Au début, la femme n’a pas donné de précisions sur la localisation de sa fille mais a désigné plus tard plusieurs endroits où elle aurait pu la laisser à Angers.

Pendant sa garde à vue, la femme a évoqué «un étouffement ou une strangulation», ce qui n'a pas encore été confirmé par le médecin légiste, a indiqué le procureur.

«Elle a fourni très peu d'explications à son geste. Après une longue mise en confiance avec les enquêteurs, elle a accepté de leur dire où se trouvait le corps et les a conduits à cet endroit», a-t-il ajouté.

«Le moment où la maman a donné la mort à son enfant, elle le situe à vendredi. Vendredi en tout début d'après-midi elle est effectivement encore accompagnée de son enfant et à partir du milieu d'après-midi, elle ne l'est plus», a précisé le procureur, qui s'appuie sur les dispositifs de vidéo-surveillance.

Ce que l’on sait sur la disparition de Vanille

Âgée de 39 ans, Nathalie Stéphan, qui souffre de troubles psychiatriques et suit un traitement, était hébergée depuis un an dans le centre maternel d'Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées. À sa naissance, la petite Vanille a été placée dans une famille d’accueil par le juge des enfants et confiée à l’aide sociale à l’enfance (ASE). La femme avait le droit de voir son enfant. Il y a plusieurs mois, elle a fait une tentative de suicide.

Le drame commence à se dérouler le 7 février. Nathalie a quitté le foyer à 11h00 avec Vanille, qu’elle devait ramener à sa référente de l’ASE à 17h30.

Comme l’enfant n’a pas été remise dans le délai de 24h00, un dispositif alerte-enlèvement a été déclenché le lendemain. Lors des recherches menées dans l'appartement de la maman, les enquêteurs ont notamment découvert des éléments «relativement inquiétants», selon le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, cité par l’AFP, dont un mot de la mère disant «Je vous aime», qui ont semé le doute sur l’absence de danger pour Vanille, d’après le procureur.

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
mineurs, meurtre, enfants, Angers, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook